18 avril 2018

Ma Pire Semaine de Vacances : aujourd'hui en librairie !

C'est aujourd'hui que sort "Ma Pire Semaine de Vacances" !!!

Pour la peine, les éditions Castelmore ont préparé de zolis petits visuels pour vous donner envie...




Alors, si vous avez envie d'aventure, de mystère, et de vacances à la campagne : foncez ! Léa et Stéphane vous attendent !

Normalement, il sera disponible dans toutes les bonnes librairies mais n'hésitez pas à passer commande via lalibrairie.com (pour toute la France. Ne vous fiez pas à l'âge indiqué : 6 ans, c'est trop petit ! À partir de 9-10 ans, c'est mieux) ou chez-mon-libraire.fr (en Rhône-Alpes) : comme ça, vous êtes sûrs de le trouver quand vous irez le chercher chez un libraire proche de chez vous (les libraires sont nos amis, soutenons-les !).

Si vous n'êtes pas encore décidés, voilà la couverture complète et le résumé !


Résumé : Léa n'aime pas insectes. Faut dire, dès qu'il y a un moustique dans le coin, elle se fait piquer. Alors cette année, en vacances chez ses cousins, elle s'est badigeonnée de crème (qui pue) de la tête au bout des orteils !
Mais quand elle et Stéphane, un journaliste en herbe en recherche de scool, s'aperçoivent que les poissons morts flottent dans la rivière, que les vaches tombent inanimées dans les prés et que les guêpes font désormais la taille d'une balle de golf, Léa se doute que sa tapette à mouches et sa pommade ne suffiront pas...

Pourquoi le paisible village de campagne se transforme-t-il soudain en univers hostile et impitoyable ?

Attention, la nature contre-attaque !

13 avril 2018

Grésimaginaire, le compte rendu !

Alors, que dire sur ce week-end au milieu des montagnes ?



C'était super !


Pascale Languille, Jean Vigne, et tous les organisateurs et bénévoles sont aux petits soins avec les auteurs, donc ça fait plaisir de se sentir chouchoutés !


J'ai eu la chance de dédicacer près de mes Wonderfriends, Agnès Marot et Cindy Van Wilder, ainsi que de Jean-Sébastien Guillermou (qui sera le parrain des Aventuriales 2018, tandis que je serai la marraine !). Il y avait aussi l'adorable Carina Rozenfeld, avec qui partager un salon est toujours un plaisir (cœurs sur toi). J'ai revu (plus ou moins en coup de vent) Olivier Gay, Gabriel Katz, Lou Jan, Jean-Laurent Del Socorro, Davy Athuil, Li-Cam, Luce Basseterre, Nathalie Bagadey... et je vais arrêter là l'énumération avant d'oublier trop de monde !


Selfie avec Cindy et Agnès !
Le samedi, j'avoue que j'appréhendais un peu les réactions de mon épaule (surtout le fait d'enchaîner la route + les dédicaces) et il est possible que j'ai *un peu* soûlé tout le monde avec ça. Mais bon.


Il m'a fallu deux secondes pour reconnecter mon cerveau et reconnaître Dup et Phooka du blog Book En Stock (pour moi, elles sont toujours sur fond vert foncé, alors il me faut le temps de réajuster à la réalité ^^). C'est toujours un plaisir de retrouver des gens qui me suivent depuis le tout début de l'aventure Fedeylins...


J'ai aussi eu le plaisir de savoir qu'une classe de 6ème, qui lit actuellement Ascenseur pour le Futur, me suit sur les réseaux sociaux... et que les élèves avaient suivi avec impatience la sortie de Papa de Papier !


Et puis, il y a eu aussi tous ces lecteurs rencontrés il y a deux ans pendant mes rencontres scolaires, qui sont venus me voir pour me dire qu'ils avaient aimé tel livre ("et celui-là, et celui-là..."), bref, qu'ils avaient continué à partager mes romans après ma venue ! Ça m'a fait super chaud au cœur (même s'ils ont tous pris 20 cm et que je ne les reconnais pas !!!).


J'avais calculé mes quantités en fonction de ce qui manquait il y a deux ans, mais sans prendre en compte le fait que j'étais marraine il y a deux ans, que j'avais fait beaucoup de rencontres + un bla bla sur les vampires qui m'avait bien fait descendre mon stock du Premier. Là, je misais beaucoup sur Papa de Papier (c'était son premier salon), mais j'avoue que c'est peut-être le moins imaginaire de mes romans, alors ce n'était pas forcément le meilleur public pour ce livre (par contre, Les Elémentaires sont partis comme des petits pains !). Et puis, j'ai encore du mal à bien le pitcher (par contre, mes tampons de dédicace sont tops !!!).


Le soir, avisant une baignoire dans ma chambre d'hôtel, je ne me suis pas posée de question : je me suis fait couler un bon bain chaud pour détendre mon bras, et j'ai bien fait : le dimanche, je n'avais pas mal du tout ! (même pour la route de retour). Sans prendre de médoc !
J'ai limite oublié mon épaule, galvanisée par les mots gentils des lecteurs et le soutien des wonderfriends !


Je suis rentrée reboostée à fond, prête à me replonger dans l'écriture après bientôt deux mois assez creux (bon, j'ai corrigé quand même un peu donc ça ne compte pas pour zéro).

12 avril 2018

Le nouveau titre de Poumon Vert est...

Rhizome !


J'aurais aimé vous montrer la couverture, ou au moins une ébauche, mais j'attends le feu vert.


Par contre, je peux déjà vous dire que ce sera publié aux éditions du Seuil (comme L'Empire des Auras et L'Effet Ricochet). Il est à destination du même public (à partir de 13 ans, et adultes, bien entendu).


La sortie (prévue en juin) a été décalée au mois de septembre (pour avoir laisser un peu de temps à mon éditeur de travailler dessus dans de bonnes conditions, oui, lui aussi est un être humain, malgré tout ce que je peux dire sur l'ascendance extra-terrestre des éditeurs en général...).




Dans tous les cas, ça avance !



6 avril 2018

Grésimaginaire, c'est ce week-end !



Rendez-vous ce week-end à Villard Bonnot (pas très loin de Grenoble) pour Grésimaginaire !


Sympathique salon qui a lieu tous les deux ans, j'ai eu le plaisir d'en être la marraine lors de la dernière édition.


Cette année, j'y retourne avec grand plaisir !


Je n'ai malheureusement pas pu avoir "Ma pire semaine de vacances" (qui sort le 18 avril !) en avant première, mais il y aura "Papa de Papier" (pour la première fois en salon !!!) et, bien sûr, la plupart de mes autres romans...


J'espère vous y voir ! (Et j'espère que vous serez indulgents avec mon bras si jamais c'est trop douloureux pour faire de longues dédicaces...)

3 avril 2018

Initiative pour inciter les enfants à lire

Vous connaissez peut-être le principe du Kube (une box de livres) ? Hé bien les fondateurs ont décidé de s'attaquer à la partie "jeunesse", en commençant par créer des groupes de concertation...





"L'idée est de réunir (par mail) des parents, instituteurs, et autres personnes intéressées, d’échanger avec eux via de courts questionnaires afin de créer ensemble un concept qui donne le goût de lire aux enfants ! Nous prévoyons également d'animer le groupe de collaboration en offrant des surprises aux membres."
 

Si vous êtes intéressés pour participer à ces échanges, vous pouvez vous inscrire en suivant ce lien : https://donnonslegoutdelire.lakube.com

27 mars 2018

La mémoire de Babel, La passe-miroir Livre 3, Christelle Dabos





Résumé (avec quelques Spoilers sur les tomes précédents) : 
Deux ans et sept mois qu'Ophélie se morfond sur son arche d'Anima. Aujourd'hui, il lui faut agir, exploiter ce qu'elle a appris à la lecture du Livre de Farouk et les bribes d'information divulguées par Dieu. Sous une fausse identité, Ophélie rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité. Ses talents de liseuse suffiront-ils à déjouer les pièges d'adversaires toujours plus redoutables? A-t-elle la moindre chance de retrouver la trace de Thorn ? 
Dans un troisième livre vibrant, Christelle Dabos explore la merveilleuse cité de Babel. En son cœur, un secret insaisissable, qui est à la fois la clef du passé et celle d'un futur incertain.

Mon avis :
Un super tome qui relance et prolonge l'histoire avec de nouveaux éléments, de nouveaux personnages, mais sans oublier ceux qu'on a aimé dans les tomes précédents, donc même s'il y a beaucoup de nouveautés, ça se fait très naturellement, sans impression de se faire écraser par une somme d'informations à intégrer.
J'aurais aimé avoir plus de clefs sur les échos (qui m’intriguent depuis l’histoire des photos à la fête foraine), mais, si tout va bien, ce sera pour le tome 4, donc il va falloir encore un peu de patience !

En tout cas, j'ai beaucoup aimé ce tome en particulier, et cette saga dans son intégralité, donc je me joins à la voix populaire qui souligne la qualité de ces ouvrages !

À découvrir, si ce n'est pas déjà fait !

23 mars 2018

Les disparus du Clairdelune, La Passe-Miroir Livre 2, Christelle Dabos


Résumé :
«Il n’y a que deux catégories de femmes dans l’entourage de notre seigneur Farouk. Celles qui cèdent leurs charmes et celles qui cèdent leurs services. Si vous ne participez pas à son plaisir, vous ne survivrez pas longtemps ici.»

Promue vice-conteuse par Farouk, Ophélie découvre à ses dépens les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Entre les menaces anonymes qui la visent, l’ambiguïté de son fiancé Thorn et ces inquiétantes disparitions à la cour, la jeune fille est contrainte d’enquêter : quelles vérités se cachent derrière les illusions du Pôle ?

Mon avis : 
J'avais vraiment aimé le premier tome. Peut-être pas un coup de cœur, mais un très bon roman, avec un univers original et très bien construit. Ce tome 2 se développe admirablement, avec ce que j'adore dans un monde de fantasy : quelque chose de très organique qui fait qu'on ne découvre pas cinquante millions de nouveaux éléments à chaque page, mais qu'on a l'impression d'avoir toutes les clefs depuis le début, de ne faire que creuser un peu plus loin dans ce qu'on sait déjà, et c'est hyper bien fait.
Bref, en tant qu'autrice, j'applaudis des deux mains.
En tant que lectrice, je vais enchaîner sans attendre sur le tome 3 que ma fille m'a fait acheter en urgence pendant nos vacances au ski (non pas qu'elle était en panne de lecture, puisque nous avions emmené pour elle 5 romans pour 5 jours de vacances, mais parce qu'elle avait BESOIN de lire la suite tout de suite).

Oui, l'ordre de priorité de ma PAL vient d'en prendre un coup. C'est la vie !

21 mars 2018

Roslend, Nathalie Somers



Résumé :
Londres,1940. Sous le feu des bombardements allemands, Lucan, 14 ans, doit faire face à la mort brutale de son grand-père. En touchant le cadran de l’horloge qu’il lui a confiée, le jeune garçon est propulsé dans un univers extraordinaire et également menacé : Roslend.
Y aurait-il un lien entre le danger qui pèse sur ce monde et le destin de Londres ? Le temps est plus que jamais compté pour Lucan qui a désormais une mission : gagner la bataille de Roslend pour sauver… rien de moins que l’Empire britannique ! Une aventure historique et fantastique pleine de rebondissements !

Mon avis : 
J'ai beaucoup aimé l'originalité de l'alternance historique/fantastique et le monde de Roslend !
Il y a plein de bonnes trouvailles qui donnent envie de lire la suite.
La couverture est superbe, et, pour avoir vu celle du tome 2, ça promet !

En plus, Nathalie Somers est une autrice de ma région, donc solidarité oblige, je ne peux que vous encourager à découvrir ce roman.

19 mars 2018

(H)auteurs d'ados à Poitiers


Je suis sortie de ma grotte le temps d'honorer un engagement pris depuis longtemps : des rencontres organisées par la médiathèque de Poitiers !

Heureusement pour mon bras (que vous voyez dans son écharpe...), j'y suis allée en avion, et je n'avais qu'à parler ! J'appréhende encore le moment où je vais devoir dédicacer à nouveau (un ou deux livres, c'est possible... plus, c'est compliqué). Enfin, je vais me reposer encore un peu de ce côté-là (les séances de kiné aident aussi) !

Les élèves, essentiellement des 5ème, mais aussi un club lecture qui regroupe plusieurs niveaux au collège, avaient lu Ascenseur pour le futur, L'Empire des Auras et L'Effet Ricochet, ce qui a permis d'aborder de nombreuses questions (sur les thèmes, mais aussi le monde du livre en général). Et j'ai bien sûr parlé de mes autres romans (dont "Papa de Papier" paru en janvier, et "Ma Pire Semaine de Vacances" qui sort en avril).

La rencontre de l'après-midi (celle que vous voyez sur la photo), était animée par Marine Naleau, une journaliste, et ponctuée par des lectures des élèves, soit des extraits de mes romans (pré-enregistrés en vue d'une diffusion sur la web-radio du collège), soit des textes écrits "inspirés" par Ascenseur pour le futur. C'était très chouette !

Et je suis rentrée avec un beau cadeau : une fresque réalisée avec les silhouettes du club ado, où chacun a colorié son aura... une belle idée, qui en dit long sur la façon dont ils se voient !

comme promis, j'ai affiché la fresque dans mon bureau !

Petit détail de plus près...

Bref, de beaux souvenirs grâce à la super équipe des médiathèques de Poitiers !

12 mars 2018

Très fière d'être marraine !

C'est officiel, je peux donc en parler ici avec grand plaisir : Les Aventuriales, salon qui se déroule fin septembre à Ménétrol (près de Clermont-Ferrand) m'ont demandé d'être leur marraine pour l'édition 2018 ! Et Jean-Sébastien Guillermou en sera le parrain !

Je suis sûre que nous allons former un bon binôme pour défendre ce salon que nous fréquentons depuis sa première édition (en 2015).

De mon côté, je suis ravie parce que c'est un salon que j'adore :
* Les bénévoles sont archi-motivés et prêts à soulever des montagnes (ou des volcans)
* Le salon se développe chaque année et c'est un plaisir de le voir s'étoffer pour perdurer dans le temps
* J'ai eu l'occasion de rencontrer de nombreuses classes dans les environs au cours des trois dernières années, et c'est toujours un plaisir de revoir des lecteurs qui me suivent sur différentes histoires
* La "terre du milieu" regroupe des passionnés d'imaginaire, mais pas tant d'évènements que ça, donc c'est un rendez-vous incontournable !

Bref, notez la date dans vos agendas (29 et 30 septembre prochains) et rendez-vous là-bas !


9 mars 2018

Sur les rives de l'art, Le Fou et l'Assassin T5, Robin Hobb






/!\ Résumé plein de spoilers !!!! /!\
Abeille, la fille de Fitz, a été enlevée par les Serviteurs. Les membres de cette société secrète utilisent leurs rêves pour mettre en œuvre des prophéties qui les rendront plus riches et plus puissants. Mais Abeille est-elle aussi cruciale à leur destin qu'ils le pensent ? Si ses ravisseurs imaginaient leur mission facilement accomplie, c'était sans compter la rage déployée par la digne fille du seigneur de Flétribois pour leur échapper.
Fitz et le Fou, qui la croient perdue à jamais, décident de se lancer dans une mission de vengeance qui doit les emmener dans l'île lointaine où vivent les Serviteurs - lieu que le Fou a d'abord appelé foyer avant d'y subir les pires sévices. Il a pourtant juré de ne jamais revenir à cet enfer duquel il s'est échappé. Mais malgré toutes ses blessures, il n'est pas sans défense. Et si Fitz n'est plus l'assassin sans faille de sa jeunesse, il vaut mieux ne pas le trouver en travers de son chemin. Leur but est simple : tout faire pour que plus un seul Serviteur ne survive.

Mon avis :
Je continue avec plaisir dans cette série de mon autrice préférée (que je vais revoir aux Imaginales, hiiii).
Ce tome-là a un petit côté "que sont-ils devenus" avec des clins d’œils aux séries précédentes, et on ressent aussi le choix éditorial de couper un tome anglophone en deux tomes francophones (celui-ci est donc la moitié de l'histoire).

Même si ce n'est pas un coup de cœur absolu, je suis contente de voir l'histoire avancer et de continuer l'aventure auprès de héros que j'ai découvert il y a un presque 20 ans, maintenant !

7 mars 2018

Pax et le petit soldat, Sara Pennyacker



Résumé : 
La guerre est imminente. Lorsque le père de Peter s'engage dans l'armée, il oblige son fils à abandonner Pax, le renard qu'il a élevé depuis le plus jeune âge et envoie le garçon vivre chez son grand-père à cinq cent kilomètres de là. Mais Peter s'enfuit à la recherche de son renard.
Pendant ce temps, Pax affronte seul les dangers d'une nature sauvage et se trouve confronté à ceux de son espèce.
Une voix d'auteur superbe à l'écriture cristalline et âpre, magnifiquement servie par les illustrations de Jon Klassen. 

Mon avis :

J'avais craqué après avoir vu une chronique, et j'avais pensé qu'il serait parfait pour mon ado de 12 ans qui n'aime pas lire, et dont les seules lectures dont il m'a parlé positivement parlaient soit de sport, soit d'animaux, soit de la guerre. Donc là, j'avais deux thèmes sur trois, je le sentais bien (sans savoir que le héros humain joue aussi au baseball ^^).
Bon, j'ai eu du mal à lui tirer les vers du nez pour savoir s'il avait aimé ou pas, mais, globalement, j'ai eu l'impression que "ça va" (ce qui est déjà bien). Je ne suis pas sûre qu'il ait "compris" toutes les subtilités (question de maturité, je pense), mais s'il n'a pas eu l'impression d'être torturé, c'est déjà beaucoup !

De mon côté, j'ai adoré ce roman, très fort, très beau, très tendre, et tout en abordant des thèmes difficiles... autant vous dire qu'il m'a fallu garder mes mouchoirs à portée de main !

Si vous aimez aussi le point de vue animal (ce qui est mon cas), vous ne pouvez qu'apprécier ce roman ! Et, en plus de Peter (l'humain) et de Pax (le renard), le troisième personnage de l'histoire, qu'on ne devine pas dans le résumé, est vraiment excellent ! (enfin maintenant que j'y pense, il y a d'autres personnages secondaires à fourrure que j'ai aimé aussi).

5 mars 2018

D'autres chroniques !

Pendant que "Papa de Papier" prend son envol (comme mon billet précédent le notait avec un joli récap de chroniques), mes autres romans continuent leur petit bonhomme de chemin, et de nouvelles (chouettes) chroniques sont apparues récemment sur la toile !

"Les yeux de l'Aigle" ont été publiés en 2012, mais l'histoire plaît toujours autant comme nous le dit Faith in words : "J’ai (...) dévoré ce livre qui m’a fait retomber en enfance et m’a rappelé les aventures que l’on s’inventait avec mes amis en primaire. Un très bon moment, qui, indépendamment du fait d’acheter la suite pour mon neveu, me donne très envie de savoir ce qui se passe dans le tome 2 (...)"
 
Pour les plus grands, qui aiment se faire peur, "Seuls les alligators vous entendront crier" est cité sur le blog Au fil de l'imaginaire : " (...) ce roman est accessible aux jeunes lecteurs (environ 11/12 ans) qui sont amateurs de frissons, de scènes effrayantes et de suspens. Pour ma part, j’ai frissonné à différents moments surtout avec les araignées (beurk, j’en ai fait des cauchemars, j’en ai une véritable phobie)."
Vous êtes prévenus !

C'est la librairie Trollune qui nous parle des Élémentaires en vidéo (live Facebook), et c'est un coup de cœur ! Je vous laisse le découvrir (autour de 8:30).

Sur Facebook toujours, Pascale aborde L'Empire des Auras : "Un livre pour adolescents qui est très dynamique.On y retrouve la plume fluide de Nadia Coste qui nous embarque dans les problématiques des ados. Mais le principal sujet reste la discrimination que Nadia parvient à nous faire ressentir avec merveille. Je vous laisse découvrir ce que sera notre monde en 2059."

Ça me fait vraiment très plaisir !!!



Pendant ce temps, moi, je repose mon épaule et je prends mon mal en patience...

4 mars 2018

Papa de Papier : des chroniques qui cartonnent !

Les retours sur Papa de Papier sont vraiment très bons ! (je suis ravie).

Visez plutôt :

Le club enfantipages : "D'une écriture délicate, l'autrice parvient à flouter les frontières de la réalité et offre à son jeune héros la clé de son refuge et l'arme de son courage."

Temps de mots : "Aucun des personnages n’est montré du doigt pour ses failles mais, au contraire, le roman invite à demander de l’aider lorsque cela est nécessaire, montrant toute la difficulté de réaliser ce premier pas."

Oceanicus in folio :  "Un joli texte qui aborde avec habileté et sans pathos un sujet sensible."

Viou et ses drôles de livres :  "Un magnifique roman sur les tourments familiaux et la réponse d'un jeune garçon."

Nouveautés Littérature Jeunesse : "L'art est alors un formidable échappatoire et un moyen de se reconstruire une confiance en soi. Mais il nécessite en parallèle de ne pas s'isoler et de révéler ce qui l'emprisonne. A découvrir. "

Le coin lecture d'Arsène : "Papa de papier est un roman émouvant qui se lit d’une traite."

Les lectures de Pampoune : "En commençant ce roman, je savais que j'avais toutes les chances d'apprécier ma lecture. Ce à quoi je ne m'attendais pas, c'était à vivre un tel moment de force et d'émotion." 

L'atelier des ramettes : "Un roman à lire notamment dans le cadre de la protection de l’enfance ou dans le cadre de la journée des droits de l’enfant ou je ne sais qu’elle manifestation de prévention contre la violence familiale. Peut-être que cela donnera le déclic à certaines victimes pour parler.
Un roman à mettre entre toutes les mains, petites ou grandes."

 

Alors ? Ça vous donne envie ?

20 février 2018

Mauvaise chute

Je suis partie une semaine en vacances au ski et...





Voilà. Je suis tombée dans un escalier. Ou plutôt : j'ai glissé. Parce que contrairement au gars du GIF, je me suis retenue très fort à la rambarde, du coup, c'est mon bras qui a ramassé (premier diagnostic : fissure du tendon de l'épaule).


Donc, j'ai mal. Je tape de la main gauche (ce qui est plus long et moins précis). Je prends des médocs qui m'abrutissent le soir pour dormir, ce qui ne me motive pas des masses pour me remettre aux corrections de Poumon Vert (qui a enfin un nouveau titre que je vous annoncerai bientôt).


Mais bon, il va bien falloir !

12 février 2018

Contact, Malorie Blackman





Résumé :
Cal est passionné de foot et, avec des copains et des copines, il a monté une super équipe. Mais dans leur monde, aucun contact physique n’est autorisé de peur des maladies. Alors Cal et ses amis sont obligés de faire preuve d’imagination… quitte à transgresser un peu les règles.


Mon avis :
J'étais curieuse de découvrir ce petit texte, surtout pour le principe de la collection Flash Fiction, qui s'adresse aussi bien aux lecteurs dys, qu'à des "petits" lecteurs... et comme l'un de mes enfants est plutôt de ce genre-là, je suis toujours en quête de romans qu'il pourrait apprécier pour aller au delà de "j'aime pas lire"...


Mon fils a bien aimé (ce qui, dans sa bouche, est un compliment énorme lorsqu'il s'agit d'un roman). Et j'ai, moi aussi, apprécié ma lecture. C'est court, on ne perd pas de temps à développer l'univers mais on peut quand même faire quelque chose d'original (ici, un monde sans contact où on se nourrit avec un tuyau, par exemple). Une jolie idée, en lien avec le sport, l'amitié, les jeux vidéos...


Très chouette !

9 février 2018

La Lune est à nous, Cindy Van Wilder





Résumé (de l'éditeur car le 4ème de couv est un extrait) :
Max et Olivia n’ont pas grand-chose en commun. Max, solitaire  et complexé, peine à s’intégrer dans son nouveau lycée. Olivia, sociable et hyperactive, vient d’être recrutée par la très populaire chaîne YouTube « Les Trois Grâces » et s’investit dans le milieu associatif. Ils n’ont rien en commun, si ce n’est qu’ils sont en surpoids, et que le monde le leur fait bien payer. Lorsqu’ils se rencontrent, ils se comprennent instantanément. Et décident de réagir – chacun à sa manière. L’habit ne fait pas le moine, dit-on… Ni Max ni Olivia ne s’attend aux défis qu’ils vont rencontrer. Et si l’aiguille de la balance n’était pas le seul challenge ? Et s’il était possible de décrocher la lune, même après être tombé à terre… ?
Un roman sur les préjugés autour de l’apparence et sur les ressorts qui permettent de s’en affranchir… Juste, émouvant, et bourré d’énergie.


Mon avis :


J'ai adoré ce roman ! Je le trouve essentiel et tellement important, à mettre entre les mains de tous les ados, qu'ils soient eux mêmes en quête identitaire ou pas (justement pour ouvrir les yeux à ceux qui ne sont pas à la place des héros, c'est bien aussi).


Par contre, attention, ce n'est pas un roman à lire dans les transports en commun (on rate des stations de métro ou des arrêts de tram : je l'ai testé pour vous). Et, à moins d'être un être insensible, il vaut mieux prévoir une boîte de mouchoirs pas loin car ça remue !

8 février 2018

La Cité du Savoir... ça avance !

Je vous disais ici que j'avais une deadline un peu serrée pour demander une bourse pour une nouvelle histoire, "La Cité du Savoir", qui est un roman autonome (one-shot) de fantasy aux ambiances méditerranéennes à partir de 12-13 ans.

Santorin... une ambiance inspirante pour le projet !

Pour ceux qui l'ignorent, dans les dossiers de bourse, il est (toujours ?) demandé un extrait du projet. Parfois un ou deux chapitres. Parfois plus.
Ici, la demande porte sur 25 pages (j'ai compté, ça représente à peu près 50 000 signes).

Un gros morceau, donc, pour un projet qui attendait depuis plusieurs mois que je m'y penche (enfin) pour le développer. J'avais un peu peur de mettre du temps à trouver "le bon ton", mais, finalement, c'est allé assez vite. Je prends beaucoup de plaisir à plonger dans cet univers nouveau, et je connais déjà bien les personnages... d'ailleurs j'ai de la peine à les quitter bientôt pour reprendre mes corrections de Poumon Vert (qui n'a toujours pas de meilleur titre). Mais c'est ce qu'il y a de plus raisonnable à faire. Pas écrire au moins tout l'acte 1 alors que mon clavier me démange (pis il y a une scène super qui arrive et que je veux VOIR !!!). Non. Aller au bout d'un chapitre de plus d'accord, mais patienter pour le reste.

Terminer mes 25 pages [j'en suis à 21, soit 46 000 signes, autant vous dire que la deadline me stresse beaucoup moins que quand je n'avais pas commencé ! En plus, comme je m'éclate à l'écrire, je n'ai pas trop de doute sur le potentiel de l'histoire (en toute modestie, hein) : si je prends du plaisir, normalement, le lecteur en prendra aussi !] et puis laisser le roman de côté pour terminer les corrections avant mi-mars (c'est jouable).


J'avoue qu'après avoir enchaîné les corrections de 3 romans d'affilée, et n'avoir écrit que de petits projets autour de 30 000 signes, me remettre à l'écriture pure d'un gros pavé (pour les fans des chiffres, d'après mes estimations, La Cité du Savoir devrait peser entre 400 000 et 450 000 signes au final) hé ben ça fait du bien !!!


7 février 2018

Saving Paradise, T2 : Au prix du monde, Lise Syven



Résumé :
Le ciel est ouvert à ceux qui ont des ailes...
Faustine se réveille à l'hôpital, certaine d'avoir entendu Chevalier l'appeler. La jeune femme est très inquiète de la disparition de l'ambassadrice de la Fondation du Griffon, d'autant qu'elle est la seule à la croire en danger. Pendant ce temps, le professeur Mésanger met tout en œuvre afin de rendre le Tumorex inoffensif, et Imago sème des cadavres sur son passage devant des autorités impuissantes face aux forces surnaturelles en présence. Seule Chevalier pourrait arrêter ce monstre, du moins s'il ne la tue pas avant... Faustine trouvera-t-elle la force de défendre le paradis promis ? Parviendra-t-elle à convaincre Nato de la suivre sur cette voie ? Ne risque-t-elle pas de se brûler les ailes ?


Mon avis :
Une suite (et fin) réussie ! Je me suis régalée !
L'ambiance est bien rendue, les personnages plus vrais que nature, le rythme impeccable (c'est quoi le terme ? Page turner !), on a peur pour eux, on sourit, on y est... et les créatures (pour ne rien spoiler) sont TOP.


Bref, je suis fan !

5 février 2018

ARGH, pas le temps de bloguer !

Petit message en coup de vent !


J'ai plusieurs mini-chroniques de romans en retard, mais j'avoue que la priorité est :
* Aux corrections de Poumon Vert (je dois être environ à 1/3 du bouquin)
* Aux corrections de Ma Pire Semaine de Vacances (ça avance bien, je suis dans les temps)
* À la préparation d'un dossier de bourse pour La Cité du Savoir (je carbure pour la deadline)


C'est UN PEU tout en même temps donc, je cours, je cours, je cours... et ça ira mieux mi-mars ! (ou, déjà, après le 20 février quand il ne restera plus que Poumon Vert à gérer).


D'ailleurs, à propos de Poumon Vert, on est en plein brainstorming autour du titre et de la couverture... je crois que je vous ferais un petit post "les titres auxquels vous avez échappé" dans quelques temps, parce que ça vaut son pesant d'or ^^



31 janvier 2018

La course du Garçon-Soleil



Enfin ! Dans les projets mystérieux dont je ne pouvais pas trop parler avant qu'ils soient dévoilés officiellement, il y avait "La course du Garçon-Soleil", une histoire d'amitié pour sensibiliser les enfants à l'énergie solaire.

Petite particularité ? Il manque la fin ! Car en réalité, cette histoire est la base d'un concours a destination des élèves de CM1/CM2, pour les amener à écrire, eux aussi ! Au moins un petit peu !!!

Alors, si vous êtes enseignants (ou si vous voulez relayer l'info), voilà le lien vers les modalités du concours et le texte à télécharger ! Vous pouvez aussi partager via la page facebook de Ludodago, qui gère le concours.

Vous avez jusqu’au 14 mai 2018 pour envoyer votre projet !