13 décembre 2017

Et à part ça ?

Comme vous l'avez vu, je triche un peu en remplissant ce blog de mes dernières lectures... ce qui m'a aussi permis de me reposer après l'enchaînement de ces dernières semaines (j'en avais bien besoin).


J'avoue que c'est assez calme, ces temps-ci, côté écriture car le plus dur est fait (pour un moment) : tout est OK pour Papa de Papier qui sort en janvier, il reste une phase de corrections/relecture sur Ma Pire Semaine de Vacances (qui sort en avril) et les corrections éditoriales pour Poumon Vert (qui sort un peu plus tard en 2018), mais je n'aurais les éléments qu'en début d'année.


En attendant, je suis en vacances ! Enfin, c'est relatif, mais disons, un peu plus que d'habitude.


Du coup... ben, mon cerveau mouline à toute allure sur différents projets qui seront les prochains (mais c'est la première fois depuis longtemps que j'en ai autant au même stade, c'est à dire juste une idée, et tout à développer).


Au menu :


* Un petit roman (30 000 signes max ?) à partir de 8 ans (mais je me demande si ça ne va pas être un peu en dessous, au niveau de la tranche d'âge). Je n'ai pas envie de trop en dire mais c'est un thème autour de l'amitié, avec une forte part autobiographique. J'ai commencé (trame détaillée et rédaction des 2 premiers chapitres). Ça devrait aller vite. #ProjetMystère


* Un roman de fantasy pour ado dont l'idée est née lors de l'émission Life is a Pitch, et que j'ai un peu commencé à développer. Comme "La cité de l'oubli" existe déjà, le nom de code sera plutôt "La cité du savoir" puisque les thèmes développés sont atour de l'intelligence de l'esprit, l'intelligence du corps et du cœur, et le handicap mental. Vaste projet. Normalement, un one-shot.
Je ne pense pas l'écrire avant 2018, mais ce serait bien que je développe un peu mes notes et recherches...


* Jesus Clones ! Un vieux vieux projet, abandonné dans un carton... mais pour lequel j'avais déjà fait pas mal de recherches et préparations. Il me trotte dans la tête et j'ai bien envie d'essayer d'en faire quelque chose... d'autant que ça me permettrait d'aborder le clonage d'une façon différente de ce que j'ai fait avec "L'Effet Ricochet"


Sans compter quelques projets d'albums et autres suites de romans existants (qui sont soumis à résultats de ventes et envies des éditeurs...).


Bref, même si c'est plus calme, ne croyez pas que je vais m'ennuyer !!!

12 décembre 2017

Journal d'une princesse, Carrie Fisher

Journal d'une princesse 

Résumé :
En 2015, alors qu’elle reprenait le rôle de la princesse Leia pour une nouvelle trilogie, Carrie Fisher a retrouvé son journal intime tenu pendant le tournage de La Guerre des étoiles. Elle y a relu ses réflexions de toute jeune fille sur l’incroyable aventure qu’elle vivait alors et ses poèmes d’amour mélancoliques.

Ce Journal d’une princesse révèle pour la toute première fois des extraits de ces carnets secrets, dévoilant ainsi ce qu’il s’est vraiment passé sur le plateau (et dans les coulisses) d’un des films les plus célèbres de tous les temps.

Une autobiographie débordante d'humour et pleine d'émotion racontant la vie de celle qui est devenue à jamais la princesse de tous les cœurs de la Galaxie.

Mon avis :

Je pense que je n'avais pas suivi que Carrie Fisher avait publié d'autres autobiographies (Shockaholic et Wishful Drinking) parce qu'elles ne sont pas traduites en français, du coup, en un sens, c'est ce qui m'a manqué car celle-ci se focalise uniquement sur l'époque du tournage de l'épisode IV (juste avant, et un petit peu après... avec un passage 40 ans plus tard, mais c'est léger). Bon, en bonne fan de Star Wars, forcément, je suis contente d'avoir lu quelques passages... mais triste aussi que ce soit après sa mort (le bouquin aurait-il été traduit en français si Carrie Fisher n'était pas morte l'année dernière ?)

Je ne suis pas complètement convaincue par l'intérêt de publier les pages de carnets retrouvés à l'époque (un peu comme prendre le journal intime d'une jeune fille de 19 ans brut...), mais je pense que ça peut permettre de cerner la personnalité complexe de Carrie Fisher.

J'en ressors avec une impression douce-amère.

10 décembre 2017

La machine à explorer le temps, H.G. Wells

La machine à explorer le temps 

Résumé (enfin, extrait de 4ème de couv) :  
"Je vis des arbres croître et changer comme des bouffées de vapeur ; tantôt roux, tantôt verts ; ils croissaient, s'étendaient, se brisaient et disparaissaient. Je vis d'immenses édifices s'élever, vagues et splendides, et passer comme des rêves. Toute la surface de la terre semblait changée - ondoyant et s'évanouissant sous mes yeux. Les petites aiguilles, sur les cadrans qui enregistraient ma vitesse, couraient de plus en plus vite. Bientôt je remarquai que le cercle lumineux du soleil montait et descendait, d'un solstice à l'autre, en moins d'une minute, et que par conséquent j'allais à une vitesse de plus d'une année par minute ; et de minute en minute la neige blanche apparaissait sur le monde et s'évanouissait pour être suivie par la verdure brillante et courte du printemps."

Mon avis :

Dans la lignée de mon "rattrapage" de classiques, j'étais bien obligée de lire (enfin) cette base sur le voyage dans le temps !

Je dirais que, dans un sens, j'ai préféré l'histoire à celle du Voyageur Imprudent (dont je parlais récemment). Même si le style est un peu moins beau, les personnages sont plus attachants.
C'est assez court (dans un sens, c'est tant mieux car ce n'est pas toujours la peine de faire long !).
Et la vision du futur d'H.G. Wells est vraiment intéressante.

Je ne pense pas que ça change fondamentalement ma vision du voyage dans le temps, mais je suis contente d'avoir rattrapé ce classique de la SF !


8 décembre 2017

La vérité sur l'Affaire Harry Quebert, Joël Dicker

Résultat de recherche d'images pour "La vérité sur l'Affaire Harry Quebert, Joël Dicker"

Résumé :
À la fin du mois d’, Nola Kellergan, âgée de 15 ans, disparaît mystérieusement du village d’Aurora, dans le New Hampshire. Une vieille dame, qui a vu un homme poursuivre la jeune fille dans la forêt entourant la ville, se fait tuer quelques minutes plus tard. L'affaire est classée sans suite, vu le peu d’indices et de pistes.

À New York en 2008, Marcus Goldman est un jeune écrivain à qui son premier roman vient de faire connaître le succès. Gloire éphémère toutefois, car son éditeur exige un nouveau livre et le menace d’un terrible procès s’il n’écrit rien dans les délais. Marcus, en mal d’inspiration, va se ressourcer dans le New Hampshire chez son vieil ami et ancien professeur d’université, Harry Quebert, lui aussi auteur d’un best-seller intitulé Les Origines du mal, dont le succès lui a permis de s’installer à Aurora où il avait écrit ce fameux roman. Marcus, toujours atteint du syndrome de la page blanche, doit repartir pour New York sans avoir écrit. Quelques jours plus tard, un coup de téléphone bouleverse sa vie : Quebert vient d’être arrêté par la police ! Sur sa propriété, on a retrouvé, enterré, un squelette qui s’avère être celui de Nola Kellergan, disparue trente-trois ans plus tôt. Qui plus est, on retrouve avec elle le manuscrit du best-seller de Quebert !

Convaincu de l’innocence de son ami, Marcus décide de lui venir en aide en cherchant à comprendre ce qui s’est passé, trente-trois ans plus tôt, dans cette petite ville du New Hampshire, probablement moins tranquille qu’on aurait pu l’imaginer.

Mon avis : 
Il y a quelques années, en mai  2015, j'ai eu l'occasion de présider le jury du Prix du Livre Sans Frontière. Au delà de la sélection et des votes, le groupe d'ados qui avait lancé l'idée voulaient également faire tourner un roman, un livre voyageur, qui serait annoté par les lecteurs avant de passer de mains en mains... ce roman, c'est donc "La vérité sur l'Affaire Harry Quebert", et j'ai gentiment été mise dans la boucle.

Bon, le fléau de la PAL étant ce qu'il est, j'avoue que j'ai repoussé longtemps la lecture de ce pavé de 850 pages, pas du tout imaginaire (ce qui est assez loin de mes lectures habituelles).

Et puis l'autre jour, hop, je me suis lancée... et je l'ai dévoré !

Alors, il y a plein de petits conseils, proverbes ou maximes autour du métier d'écrivain avec lesquelles je ne suis pas d'accord, donc j'ai parfois un peu grincé des dents, mais, si on se concentre sur l'histoire et l'enquête, on se laisse prendre au jeu.
Il y a un petit côté Twin Peaks pas désagréable aussi, où, au lieu de se demander qui est Laura Palmer, on se demande qui est Nola Kellergan... et les raisons de sa mort.
Les pages se tournent toutes seules et, finalement, le poids du bouquin n'est plus un problème car c'est vraiment agréable et prenant.

Je l'ai beaucoup lu dans les transports en commun et dans le train, ce qui n'était pas l'idéal pour annoter, du coup, j'ai refait un passage rapide au crayon pour jouer le jeu sur les passages dont je me souvenais. C'est assez sympa de "discuter" virtuellement avec d'autres lecteurs, un peu comme une lecture commune... mais dissociée dans le temps.

Bref, je vais sans doute faire profiter de ce roman autour de moi avant de l'envoyer voyager vers d'autres lecteurs !

5 décembre 2017

Retour de Montreuil !

Je ne fais pas un vrai compte-rendu, essentiellement à cause de la fatigue (le contrecoup me tombe dessus), mais, une fois encore, j'ai passé un très bon moment à Montreuil !


Merci à Lise Syven pour la photo !

J'ai revu les copains/copines, des lecteurs/lectrices formidables, et avancé avec mes éditeurs pour les prochaines sorties (c'est toujours un moment professionnel important). Je remercie au passage les éditions Castelmore et toute la Castelteam pour leur gestion d'enfer ! (on se sent chouchoutés !).


Il se trouve que, par un hasard extraordinaire, mon anniversaire tombe chaque année le week-end de Montreuil... je reviens donc avec plein de cadeaux !


Ma (très bonne) récolte !

(Sur cette photo, les cadeaux de mon mari et mes enfants se sont ajoutés !)


Un seul regret : j'ai manqué plein d'autres auteurs :( Ce sera pour la prochaine fois !

2 décembre 2017

Le voyageur imprudent, René Barjavel







Résumé (piqué sur le site Babelio, parce que le 4ème de couv officiel divulgache tout) : " Le lendemain, il avança d'un siècle de plus. Puis de deux, de trois, de cinq. Ce qu'il vit et rapporta à l'infirme leur parut tellement effrayant qu'ils décidèrent, d'un commun accord, de faire en avant un bond gigantesque pour être immédiatement fixés sur le sort de leurs lointains petits-enfants.
En effet, si l'électricité avait disparu, et la civilisation de la machine trouvé son terme, une force nouvelle était née ; l'humanité, qui avait appris à l'utiliser, subissait une telle évolution dont l'esprit des deux hommes n'osait prévoir l'aboutissement. Quand Saint-Menoux, ce jour là, appuya sur le bouton de départ... "






Mon avis : Vous m'entendez souvent dire que je n'aimais pas lire quand j'étais petite, et que, quand je me suis mise à la lecture (à 18 ans), j'avais beaucoup de retard à rattraper, y compris dans les classiques de la SFFF. J'essaye de remédier à ces lacunes, et c'est ce que j'ai fait en lisant (enfin) un roman de Barjavel (présenté comme le père de la SF Française, pour ceux qui l'ignorent).


Alors, forcément, voyage dans le temps, ça me parle ! À vrai dire, à force de l'entendre cité dans les tables-rondes (comme celle des Utopiales "Le futur, pourquoi y aller ?") et à me voir acquiescer bêtement en espérant qu'on ne verrait pas trop que je ne l'ai pas lu, j'ai un peu honte de ne le lire que maintenant !!!




Je n'ai pas été déçue de ma lecture, même si je ne peux pas dire que j'ai eu une envie folle de tourner les pages (le personnage étant un peu trop passif/naïf/tête à claques par moment pour avoir très envie de savoir ce qui va lui arriver). J'ai été choquée, par moment, de la place des femmes. Remettre dans le contexte, d'accord, mais quand même :


"Déjà, de notre temps, la tête était bien la partie de leur corps dont les femmes avaient le moins besoin pour vivre."  



Donc, bon, je suis un peu mitigée. J'ai préféré les passages dans le passé que ceux dans le futur, et j'ai plutôt apprécié toutes les descriptions techniques de "comment ça marche".




Quelque chose m'a bluffée, par contre, c'est le style, vraiment riche et aux images très précises. Par exemple (au hasard) :
"La respiration avait soudé à glace son passe-montagne à son béret, enfoncé comme un bonnet de nuit. Derrière ce heaume, le froid lui fendait les lèvres. Les clous de ses brodequins lui gelaient les pieds. Le froid montait le long de ses mollets, glissait des lames aiguës sous ses omoplates, mordait ses flancs, broyait dans ses poches ses doigts gantés."



Donc, je comprends que Barjavel soit adulé par beaucoup, et si je croise un autre de ses romans (Ravage, par exemple), je me laisserai sûrement tenter (mais pas tout de suite, je dois faire baisser ma PAL d'abord !).






30 novembre 2017

Retour d'Evreux

Petit compte rendu rapide de ma première fois à Evreux !


Alors, comme souvent (mais on apprécie vraiment) : une équipe d'organisateurs au petits soins et des libraires adorables !
 
Nous avons eu la chance de manger au cœur de l'immense médiathèque (qu'on a eu le privilège de visiter, c'est vraiment impressionnant ! Dommage qu'elle soit à 4h de train de chez moi !!!).



(photo récupérée sur le site de la ville)




Le public était au rendez-vous, même si ma position dans la salle n'était pas forcément la meilleure pour l'apprécier (j'étais de dos, je ne voyais pas la foule...). Heureusement, les lecteurs faisaient le tour jusqu'à moi et ont su se laisser tenter par mes romans.



J'ai été agréablement surprise de rencontrer des lecteurs qui avaient déjà lu l'un ou l'autre de mes titres (ça m'arrive plus souvent lorsqu'il s'agit d'un salon où je vais plusieurs années de suite). C'est toujours bon pour le moral d'avoir des compliments sur ses histoires !


J'ai partagé de super moments avec les collègues (dont Méropée Malo, Muriel Zürcher et Nathalie Sommers, entre autres personnes formidables).

Merci à la librairie Gibert Joseph pour la photo !



Bref, j'ai passé un bon week-end ! J'ai bien cru rater mon train (le temps de changement de gare dans Paris ayant été raccourci par des travaux sur la ligne Evreux-Paris), mais je l'ai eu in-extremis.




La cathédrale vue de nuit... depuis le toit (ou presque) de la médiathèque !


Je vais pouvoir me repo... ah, non, d'abord Montreuil !!!
Dernier salon de l'année, il a le mérite de me faire retrouver mes Wonderfriends, mes éditeurs (pour avancer sur les projets 2018), et quelques lecteurs-chouchous... tout ça le week-end de mon anniversaire !




Et après, promis, je me repose !


[info/rappel] Mes horaires à Montreuil :

Samedi 2 décembre :  
10h à 11h sur le stand du Seuil
11h à 12h sur le stand de Castelmore
15h à 16h sur le stand de Castelmore
16h30 à 18h sur le stand de Syros

Dimanche 3 décembre : 14h à 15h30 sur le stand de Castelmore

22 novembre 2017

Rendez-vous le week-end prochain (25 et 26 novembre) à Évreux !


Dernier salon avant Montreuil : le salon du livre jeunesse d'Évreux !

 
Une première pour moi, j'espère que ce sera sympa !

Rendez-vous là-bas !

16 novembre 2017

Les enfants de Peakwood, Rod Marty



Résumé : Quels sont ces étranges maux qui affligent les habitants de Peakwood, petite ville du Montana, USA ?
D’où viennent les blessures qui apparaissent sur le corps de certains de ses habitants ? Pourquoi d’autres commencent-ils à agir étrangement ?
Seuls Chayton, le médecin de la ville, et son père, vieux chaman au savoir ancestral, savent reconnaître les signes. Le bouleversement qui approche. Quelque chose en lien avec un accident qui n’aurait jamais dû avoir lieu, dix ans plus tôt. Un secret dont ils ont juré de ne jamais reparler…
Félicitations, la mort vous offre une seconde chance…


Mon avis rapide : Il y a un côté "Destination finale" pas désagréable dans ce roman !
L'ambiance se met en place lentement, le temps de bien cerner les différents personnages, et s'y attacher... pour mieux craindre pour eux quand tout s'accélère !
Rod Marty a une capacité à créer des personnages particulièrement réalistes, grâce à des détails très bien trouvés, qui permettent de s'éloigner des clichés (dans lesquels il serait pourtant facile de tomber).
Je vous le conseille si vous avez envie d'une ambiance pesante, à la limite du roman d'horreur, et que vous aimez tout ce qui concerne des natifs américains (et le côté chamanique) !

15 novembre 2017

Rendez-vous dimanche 19 novembre à Mornant !





Dimanche après-midi, je serai à Mornant pour le salon "Parlons Livres en pays Mornantais".

J'espère que vous viendrez nombreux !

14 novembre 2017

Moi, Peter Pan - Michael Roch



Résumé :
« – Tu pleures ?
Les montagnes sont bleues derrière ses yeux. Une couleur de pluie passée qui regarde, une fois au sol, le souvenir amer de son nuage.
– Peter, répète-t-elle, tu pleures ? »
Offrant une nouvelle vision du personnage, complémentaire et à la fois détachée de celle imaginée par James M. Barrie, Michael Roch revisite le mythe du garçon qui ne veut pas grandir.
Moi, Peter Pan est un roman contemplatif, onirique et d’une poésie saisissante à lire en empruntant le chemin vers la deuxième étoile à droite avant de filer tout droit jusqu’au matin…


Mon avis rapide :


J'avais entendu beaucoup de bien de ce roman sans en attendre forcément quelque chose de particulier, je l'ai donc découvert avec plaisir, en me laissant gagner par l'aspect onirique de cette prolongation de l'univers de James M. Barrie.
Et je rassure ceux qui se poseraient des questions : pas besoin d'être un expert de Peter Pan pour apprécier cette lecture !


Si vous attendez une histoire linéaire, avec des enjeux clairs à résoudre, un début, un milieu et une fin, vous serez sans doute un peu frustré. Par contre, si vous laissez les mots vous imprégner et vous conduire ailleurs le temps de votre lecture, vous passerez un très agréable moment !










Note : oui, c'est le retour des chroniques rapides avec les catégories "livres à lire / livres lus" et "Je ne suis pas critique littéraire". Je me suis rendue compte que ça me manquait, ne serait-ce que pour conserver en mémoire mes lectures et retrouver à quel moment j'ai lu tel ou tel livre. Je ne détaille toujours pas beaucoup, volontairement, car des tas de blogueurs/booktubers font ça très bien !

10 novembre 2017

Papa de Papier : la couverture et le résumé !

Je suis ravie de partager avec vous les informations qui concernent mon prochain roman : Papa de Papier, qui sort en janvier 2018 aux éditions Syros !

C'est un roman sur la maltraitance et les dessins qui deviennent réels (ou pas) à partir de 10 ans :


Résumé : Aujourd'hui, Ayrton a obtenu un 18 pour son dessin de chat au fusain. "Tu as un don !" a écrit le professeur. Maintenant il faut rentrer à la maison... 
Son père ne sort plus de chez eux et s'en prend de plus en plus souvent à sa mère et à lui, avec des mots très durs et injustes. Alors quand Ayrton trouve sur son balcon un chat exactement identique à celui de son dessin, il commence à croire en son pouvoir et décide de l'utiliser pour créer un papa de papier... 

La genèse de cette histoire date de plusieurs années maintenant, puisqu'il y avait une première version dans le premier jet de L'Empire des Auras (qui ne s'appelait pas encore comme ça). J'avais voulu mettre deux histoires en une ! Celle des Auras, et celle-ci. Quand j'ai réalisé que ça ne fonctionnait pas dans le même texte, j'ai séparé les deux idées : celle liée aux Auras a été publiée en 2016 au Seuil, dans une tranche d'âge à partir de 13 ans, alors que celle-ci concerne un public plus jeune. Je l'ai donc reprise complètement autrement pour revenir au cœur de l'histoire en me posant une seule question : Qu'est-ce que je voulais raconter ?
Vous le découvrirez en janvier !

Et, si vous voulez un petit aperçu, j'avais posté un extrait au mois d'avril.

8 novembre 2017

Retour des Utopiales !

Je reviens des Utopiales, où je me suis rendue pour la première fois. J'avoue que je ne m'attendais pas à un festival de cette ampleur (90 000 visiteurs !), c'est impressionnant.


C'est aussi très différent d'un "simple" salon du livre, où on dédicace quasiment toute la journée : là, j'ai parlé dans des tables rondes, et dédicacé (un peu) pendant l'heure qui suivait... ce n'est donc pas un salon pour signer des tonnes de livres. Par contre, c'est un sacré rassemblement de professionnels, et les échanges et contacts sont très très riches !


Bref, très bien !
Mes livres étaient là !


Les trottoirs de Nantes...

Vendredi après-midi, comme c'était plus calme pour moi, j'ai pu relire le bon à tirer (dernières épreuves) de "Papa de Papier", mon prochain roman, qui sort en janvier chez Syros (je vous en reparle bientôt). 



Et samedi avaient lieu les premiers "états généraux" de l'imaginaire, l'occasion de faire un constat sur les chiffres du milieu, et d'essayer de proposer des solutions pour casser les a-prioris sur nos genres ! On verra bien ce que ça donne, mais ça a le mérite d'exister et d'essayer !


Samedi soir, il y avait la remise de prix (où l'effet Ricochet était sélectionné au prix jeunesse) : le roman n'a pas gagné, mais c'est celui de Taï-Marc Le Than ("Le jardin des épitaphes") qui a remporté le prix et comme Taï-Marc est quelqu'un de super, je suis vraiment contente pour lui !

J'ai croisé (et papoté avec) un nombre incalculable de gens sympas et je les embrasse au passage !

Vraiment, je garderai un très bon souvenir de cette première fois aux Utopiales !!!



2 novembre 2017

Rendez-vous à Nantes pour les Utopiales !


Je suis dès ce soir aux Utopiales, à Nantes, pour parler de voyage dans le temps, de futur, et de l'Effet Ricochet qui est sélectionné au prix jeunesse !!!


Je parle dans la table ronde de 19h ce soir sur "Le futur, pourquoi y aller ?" et dans celle de samedi midi sur "Quel(s) évènement(s) changer dans le passé".
Vous me retrouverez en dédicaces samedi à 13h et dimanche à 13h.
Je suis également présente à la remise de prix du samedi soir et, si tout va bien, aux états généraux de l'imaginaire qui se tiennent samedi matin.

J'ai hâte de découvrir ce salon où je ne suis encore jamais allée (mais dont j'ai entendu beaucoup de bien). Et j'ai hâte de vous y retrouver/rencontrer !

22 octobre 2017

Dans les corrections

Je suis un peu silencieuse sur le blog, mais je travaille quand même, hein, faut pas croire que je ne fais que regarder le meilleur pâtissier, Cousu Main, des séries, et l'intégrale de Bref sur YouTube, ah ah ah, non, mais vous me connaissez, à force.

Hum.

Bref.

J'ai donc corrigé Papa de Papier. "Encore" me direz-vous ? Ben, cette fois-ci, c'est la dernière fois
avant le BAT. Donc, on y est presque !!!
J'aime beaucoup cette histoire, qui est vraiment forte et poétique à la fois... je ne vais pas trop en faire, sinon vous aurez l'impression que j'ai la grosse tête.
Vivement le mois de janvier pour vous la faire découvrir !



Et, sinon, j'ai commencé (et bien avancé) les corrections pour le roman écrit dans le cadre du feuilleton des incos (qui s'est appelé "Comment je suis devenue un robot" puis "j'ai traversé la route", puis "Traverser", mais je ne suis toujours pas convaincue du titre). Là, on est dans la phase "avant envoi à l'éditeur". Si tout va bien, je finirai la semaine prochaine... pour une publication éventuelle en 2019 ! (c'est mon plan, et ça m'étonnerait que ce soit avant).
On verra bien. Je sais déjà à qui je veux l'envoyer, et une autre maison d'édition, avec qui je n'ai pas encore travaillé, m'a demandé de le lire aussi... ça se profile donc pas mal.
Reste à finir de corriger, mais la base est bonne (je me suis fait pleurer toute seule sur une scène : c'est bon signe).

Ces deux romans sont dans la lignée de ce que j'ai fait avec Ascenseur pour le futur (sauf que Papa de Papier aborde la maltraitance, et l'autre le handicap). Le format est proche, et la tranche d'âge aussi (peut-être un peu plus âgé pour le second car travaillé avec des 5ème et des 4ème).

Bon, du coup, comme ça me fait penser à Ascenseur, je suis OBLIGÉE de partager cet épisode de Bref :





À bientôt, les ami(e)s !

12 octobre 2017

Petit compte-rendu du salon de St Etienne

Alors, le week-end dernier, j'étais à St Etienne. Que vous dire ? Comme chaque année, c'était super !
Je dédicaçais sur le stand de la Librairie de Paris, qui a une équipe au top (cœurs sur eux).

Comme cela faisait deux ans que je n'avais pas été invitée, j'avais peur que les lecteurs m'aient "oubliée" mais pas du tout ! Ils ont été nombreux à venir prendre des suites, ou des nouveautés, ou simplement passer me dire un petit mot gentil sur leurs lectures... autant d'échanges qui me font chaud au coeur !
Mais il y a eu aussi les (nombreux) nouveaux lecteurs qui ont découvert mes univers. Quelle joie de faire briller les yeux en racontant mes histoires ! J'ai toujours l'impression d'être face à des gourmands qui s'apprêtent à croquer dans un gâteau !

J'ai eu le plaisir d'échanger avec des collègues auteurs que je découvrais en vrai (comme Sylvie Allouche, Antoine Jaunin ou Laure Monloubou), et de discuter plus longuement avec Manon Fargetton, Sophie Rigal-Goulard ou Arthur Ténor, par exemple !

Bref, une excellente édition, qui s'est terminée pour moi avec des piles de livres qui ne pouvaient plus porter ce nom tellement il en restait peu !

Et puis, vous savez quoi ? J'en avais marre de courir aux quatre coins de l'hexagone (et plus) sans rien voir d'autre que les salles de classe ou les tentes de dédicaces. Alors, quand les organisateurs du salon ont proposé la visite d'un musée de la ville, j'ai dit oui !

Dimanche matin, avant de signer, je suis donc allée au Musée d'Art et d'Industrie où j'ai découvert avec plaisir les trois collections (armes, cycles, rubans), même si nous avons dû presser un peu le guide pour ne pas arriver trop tard au salon (quand même, restons professionnels !).

Voici quelques photos pour vous donner envie d'y aller :

une arbalette

pouvoir soupeser fleuret, rapière et épées à deux mains : top pour une autrice de fantasy !

des fusil extraordinaires donnent des idées...

... des pistolets aussi !

et la pointeuse à clef ? Vous connaissiez ?

Même si les cycles m'intéressent moins, j'ai apprécié les explications



Métier à tisser... des lacets !

L'arrière de l'énorme métier à tisser les rubans

Les cartes perforées, comme des programmes informatiques

Nous avons même eu une démonstration de tissage !

C'était vraiment très complet.

Les cycles, ce n'est pas un sujet qui éveille particulièrement ma curiosité, mais les explications et démonstrations étaient intéressantes.

Pour les rubans, le principe du métier à tisser m'a rappelé ce que je savais des Canuts à Lyon, mais voir la machine en action, c'est quand même très impressionnant !

Quant aux armes... avec un métier comme le mien, c'est de la documentation formidable ! J'aurais pu rester des heures à prendre des notes !!!

Mais mes lecteurs m'attendaient au salon, et il sera toujours temps de revenir en touriste lors de phases de recherches pour un prochain bouquin !

4 octobre 2017

Fête du livre de St Etienne

Je continue dans ma lancée des salons de l'automne, cette fois-ci à St Etienne !




J'y serai dès vendredi (6 octobre) dans le courant de la matinée, jusqu'à dimanche (8 octobre).


J'espère vous y voir nombreux !!!



3 octobre 2017

Aventuriales 2017

Encore une très belle édition pour les Aventuriales 2017 !


Le seul bémol, de mon côté, c'est cette espèce de crève qui m'a frappée le jeudi avant de partir, et m'a suivie tout le week-end, au point de devoir lancer un "Mouchoir Gate" avec appel aux dons pour me fournir assez de mouchoirs pour garder ma dignité !

quelques dons du Mouchoir Gate !

J'ai eu l'occasion de parler d'Ascenseur pour le futur avec des classes de 6ème et 5ème à Châtel-Guyon vendredi :
 
(Photo issue de cet article)

J'ai bien rigolé avec ma Wonderfriend Silène Edgar (que ce soit devant des crêpes ou de la truffade).


Nous étions en bonne compagnie : Carina Rozenfeld, Aurélie Wellenstein, Rod Marty, Valérie Simon, Jean-Luc Marcastel, Cassandra O'donnell, Johan Heliot, Lionel Davoust, Estelle Faye... j'en oublie, bien sûr, c'est aussi pour ça qu'il faut que j'arrête de citer des noms !


Johan Heliot, mon voisin du week-end ! (photo Andrée)
 
J'ai eu le plaisir de retrouver des lecteurs rencontrés lors des précédentes éditions, et de voir les élèves rencontrés le vendredi dans leur collège, sans oublier les visiteurs curieux de découvrir de nouveaux univers !

Bref, pour ma troisième année à Ménétrol, je confirme que c'est un salon super, avec des organisateurs toujours aux petits soins, et des bénévoles adorables, des libraires qui se décarcassent, et un public fort sympathique !

20 septembre 2017

Entre deux salons

J'ai eu un peu de mal à me remettre de Nancy (d'où mon absence sur le blog) ! Peut-être parce que c'était la reprise ? Peut-être à cause des 10 heures de transport (avec une partie bloquée à Paris) ? Peut-être à cause du froid ? En tout cas, le salon en lui-même était super, même s'il m'a laissée sur les rotules !


La place Stanislas, ça ne plaisante pas !

On a bien mangé...


Et j'étais avec ma Wonderfriend Silène Edgar !!!

Mieux vaut une photo floue que pas de photo du tout

Et mon nouveau sac de dédicaces à fait sensation !


C'est vraiment une grosse machine bien rôdée, où j'ai eu le plaisir de raconter mes histoires à qui voulait les entendre, et à faire briller les yeux des (futurs) lecteur (ça, franchement, c'est top !).
Spéciale dédicace à Cyrille qui est venu me dire le dimanche qu'il s'était couché à 4h30 du matin à cause des élémentaires !!!


J'ai retrouvé ou rencontré des collègues du métier... ça fait aussi partie des grands bonheurs sur les salons !


Dans le sens des aiguilles d'une montre, en commençant en bas à gauche : Cassandra O'Donnell, Marie Pavlenko, Marie Caillet, Moi, Timothée de Fombelle, Erik L'Homme, Silène Edgar, Yves Grevet et Manon Fargetton (qui a le copyright de ce selfie de grande tablée !).


Mais du coup, la remise en route dans l'écriture et les corrections à été un peu rude. Là, ça y est, j'ai repris le rythme mais... vendredi, je repars !!!


Direction Les Aventuriales, à Ménétrol (un salon qui monte, qui monte, et que j'aime beaucoup depuis ses débuts !)




N'hésitez pas à venir, c'est vraiment un beau moment d'échange !

7 septembre 2017

C'est la rentrée pour moi aussi !



Premier salon de l'année (scolaire) : Le Livre sur la Place, à Nancy !


J'y serai de vendredi après-midi à dimanche, en bonne compagnie...


Et j'ai acheté des stylos neufs pendant les fournitures scolaires pour mes enfants, donc je suis équipée ! J'ai même un joli nouveau sac pour transporter mes tampons (j'espère juste qu'il est assez grand !). Bref, il faut que je fasse mon "cartable", en plus de ma valise !



Venez nombreux, on pourra papoter !