25 février 2014

Deux nouveaux tomes de SpaceLeague bientôt chez vous !

 Pour les impatients (et ceux qui suivent) voilà les visuels des tomes 3 et 4 de SpaceLeague !
Ils sortent tous les deux le 26 mars (si je ne m'abuse).


 Le tome 3 : "Rébellion", marque la fin de la "trilogie" sur Mickaël...


...et le tome 4 : "Camp d'entraînement", est le premier de la seconde trilogie, plus axée sur Séléna !
Nouvelle ambiance, et, comme on dit chez moi "le mystère s'épaissit" !

J'aurais l'occasion de le redire, mais vous pourrez venir me voir au Salon du Livre de Paris pour trouver les quatre premiers tomes de cette série (oui oui, même si les T3 et 4 ne seront pas officiellement sortis, on en aura en avant première sur le stand de L'Équipe. Viendez !).

En attendant, j'avance sur la suite car les tomes 5 et 6 sortent en juin... pas de repos pour les braves :)

24 février 2014

C'est lundi, c'est série #4

Puisque la semaine dernière je vous parlais de Buffy, je suis obligée d'enchaîner avec la série spin-off : Angel.


Pourquoi est-ce que j'ai regardé le premier épisode ?

Eh bien, ça n'a pas été simple. D'abord, d'une manière générale, je me méfie des spin-off (j'ai toujours l'impression qu'ils veulent tirer plus de lait d'une vache qui a bien marché, mais sans réel contenu) donc, pendant des années, j'ai clamé haut et fort que non, non, je n'allais pas m'abaisser à regarder ce sous-Buffy, non mais ça va pas bien, hein. Surtout que je lisais des résumés dans les programmes télé et que je levais les yeux au ciel tellement ça me semblait navrant (J'ai lu quelque chose sur "le fils d'Angel ?" Sérieusement ??? WTF ?).

Et puis, un jour... [attention, anecdote personnelle, je me dévoile, tout ça] j'ai eu un gros gros problème pendant ma seconde grossesse. Du genre avec de l'hospitalisation, et, quand ils m'ont laissée sortir, je n'avais le droit de me lever que pour aller aux toilettes et me laver (et encore, mon toubib a accepté juste pour que je ne devienne pas folle, mais, en théorie, ça aurait du m'être interdit aussi. Bref). En sortant de l'hôpital, je ne suis donc pas rentrée chez moi où m'attendaient mon mari et ma Poucinette d'à peine 18 mois à l'époque, mais je suis allée chez mes parents (plus près de la clinique) pour me faire cocooner. Là, je ne faisais quasiment rien d'autre que regarder la télé (il faut dire que je n'avais pas la tête à écrire, j'en étais à culpabiliser chaque fois que je gigotais pour chasser une mouche, alors mes neurones n'étaient pas dispo pour une autre création que le bébé que je couvais pour qu'il reste au chaud le plus longtemps possible).
Mes parents avaient des chaînes de série que je ne connaissais pas, et, un jour, je suis tombée sur un épisode d'Angel (c'était sur la fin de la saison 2, quand ils vont à Pyléa).



Je n'ai pas compris grand-chose (pourquoi Angel pouvait-il sortir au soleil et ne se transformait plus en vampire tout à coup ? Pourquoi Cordélia avait des visions ? Comment Weasley en était arrivé à bosser avec Angel ? Et qui étaient les autres ? Et cette fille, Fred, elle avait l'air d'un perso hyper prometteur...), mais j'ai juste vu que c'était BIEN.
J'ai donc regardé la suite, et quand j'ai fini par rentrer chez moi (avec mon ex-futur grand-prématuré toujours bien accroché), j'ai acheté les coffrets de toutes les saisons pour tout voir dans l'ordre.

Pourquoi est-ce que je continue de regarder ?

Parce que c'est une série vraiment différente de Buffy, même si certains codes sont communs. J'aime beaucoup l'évolution des personnages (encore plus quand on voit d'où ils sont partis pour certains !) et l'humour de Joss Whedon est quand même ultime. Par beaucoup d'interrogations, cette série est plus adulte que Buffy, mais, au delà des intrigues, je pense que les personnages font tout. Si j'ai aussi bien accroché, c'est parce que quand je suis tombée dessus, le groupe était déjà formé : Angel, Cordélia, Wesley, Gunn, Lorne... alors que la première saison manque un peu de tout ça.


J'aime aussi l'exploitation de personnages secondaires qu'on a vu apparaître dans Buffy (Harmony, Darla...) et qui apportent un nouveau souffle... je ne parle même pas de Spike dans la saison 5, parce que je ne sais pas faire des cœurs sur le blog et j'en voudrais plein qui clignotent.
 


Mon épisode préféré ?
J'aurais toujours une tendresse particulière pour les trois derniers épisodes de la saison 2 (à Pyléa, donc).

Et les épisodes de la saison 4 autour du rituel pour enlever/redonner son âme à Angel (avec la Bête et son maître, le retour de Faith, etc) sont très bien.
  

Mentions larmes +++ pour la saison 5, à partir de l'apparition d'Illyria. Et puis j'adooore Spike dans la saison 5 (je l'ai déjà dit, non ?).



Oh, et il faut que je mentionne "Smile time". Obligée.
 

Quelque chose à ajouter ?   

Je l'ai déjà dit en parlant de Buffy, mais je le redis avec Angel : je me fais une fois par an l'intégrale des deux séries, en alternant à partir de la saison 4 de Buffy (qui correspond à la première d'Angel) et je termine par la saison 5 d'Angel, (toute seule puisque Buffy est terminée).
Et puis, je l'ai déjà dit aussi, mais j'adore les acteurs. Amy Acker, qui joue Fred, est formidable. Je suis heureuse de l'avoir retrouvée dans "Much Ado About Nothing" avec Alexis Denisof (qui joue Wesley).


Et je suis contente pour David Boreanaz (Angel) qui joue maintenant dans Bones, et peut enfin vieillir ^^ (oui, parce que jouer un vampire immortel censé ne pas changer d'apparence pendant des centaines d'années mais qu'on voit vieillir pendant 7-8 ans, ça se voit un peu ^^).

Oh, et tout ce que je pensais "WTF ???" en lisant les résumés est plutôt bien préparé, amené, bien géré... bref, une fois dedans, ça le fait bien !

20 février 2014

Premier jet de SpaceLeague 5 : c'est fait !


Je remercie ma boîte de Lindor, sans qui rien n'aurait été possible et... heu, nan, en fait, je suis juste contente !

Donc, voilà, le premier jet du tome 5 de SpaceLeague est terminé ! Maintenant, il me faut lui trouver un titre, et le relire tranquillement pour corriger plein de bricoles... en rajoutant éventuellement les descriptions ou les transitions qui manquent car je suis un peu en dessous de mon quota de signes [= il est un peu plus court que prévu alors que j'avais plein de choses à dire].

Je vais enchaîner assez vite sur le tome 6, tant que je suis dans l'ambiance (et comme ça, c'est fait !).

Ensuite, des corrections sur Le Premier, et hop, Jivana !

Go go go !

17 février 2014

Le lundi, c'est série #3

Aujourd'hui, c'est Buffy !!!




Pourquoi est-ce que j'ai regardé le premier épisode ?

Probablement pour une mauvaise raison, du genre "parce que c'était dans la trilogie du samedi sur M6 juste à l'âge où je commençais à avoir le droit de regarder".


Je n'ai jamais été particulièrement fascinée par la figure du vampire, mais, en tout cas, la version de Buffy (celui qui part en poussière avec un pieux dans le cœur, craint le soleil, boit du sang, et n'a pas d'âme), est sans doute la version que je préfère (entendez, par rapport au vampire romantique façon dandy XIXème, aux boules à facettes modernes, ou encore aux métamorphes comme Dracula). 
J'ai aimé cet univers-là, ces choix-là, et l'ambiance de lycée (mes années lycées ont été une période positive de ma vie, et j'aime ces ambiances-là, même un paquet d'années plus tard)...
Pour moi, Buffy reste la référence ultime dans le traitement des vampires. Et quel modèle pour les personnages féminins forts !

Pourquoi est-ce que je continue de regarder ?

Là, c'est très simple : parce que c'est formidablement bien écrit. 
Le développement des personnages, des intrigues (par épisode et, transversalement sur l'ensemble d'une saison), le rythme, le jeu des acteurs... tout est bon. Quand j'essaye de me souvenir d'un épisode "en dessous" des autres, je ne trouve pas. Bien sûr, j'ai mes préférés, mais quand même, j'ai plaisir à tous les regarder. D'ailleurs, je me fais une cure de l'intégrale une fois par an (en alternant "dans l'ordre" avec Angel à partir de la saison 4 de Buffy pour avoir les crossovers aux bons moments de l'intrigue de l'une ou l'autre série).

Mon épisode préféré ?

Difficile de choisir. Je vais donc regarder par saison !

La saison 1 est celle dont les épisodes me touchent le moins. Je crois que "Les hyènes" (ep 6) est le premier que j'ai vu de ma vie. Je me souviens exactement de l'endroit où je me trouvais à ce moment-là !

Sur la saison 2, sans hésiter "La Boule de Thésulah" (ep 17). Quelle tension !!! Quel stress !!! Il y a tout.


Sur la saison 3, "El Eliminati" (ep 14) ? L'arrivée de Wesley encore tout propret, de la tension avec Faith... quelle saison, de toute façon !



La saison 4 est ma préférée, sans aucun doute. Je ne vais pas citer tous les épisodes, alors j'en donne juste deux : "Intrigues en sous sol" (ep 7) parce que j'adooooore Spike dans celui-ci.

Et "Hush" ("un silence de mort" en français) (ep.10), bien sûr. L'épisode a gagné plein de prix : c'est mérité. Il est formidable.
Mais en regardant la liste des épisodes de la saison 4, je pourrais vraiment tous les citer.

Saison 5 : "The body" ("orphelines" en français) (ep 16). Ou comment traiter la réalité et l'horreur de la mort dans une série fantastique où l'héroïne tue des démons et autres vampires à tour de bras... Quel talent.

Saison 6 : "Once more, with feelings" ("Que le spectacle commence") (ep. 7) : moi qui adore les comédies musicales, je ne pouvais qu'adorer celui-là ! [et "Tabula Rasa" est formidable aussi].

Saison 7 : Je vais dire, les deux derniers épisodes "La fin des temps", qui clôturent bien l'ensemble, mais, étonnamment, cette saison me touche un peu moins. 


Quelque chose à ajouter ? 

Rien. Je suis fan. Écrire cet article me donne juste envie de re-re-re-re-re-garder la série, tout de suite.


Ah, si, en bonus, je dirais juste que je trouve la philosophie de Joss Whedon au sujet des couples dans la fiction très juste (il m'arrive d'appliquer ce conseil dans mes romans, et je comprends ce qu'il veut dire : ça marche) : Dans les bonus des DVD de Buffy, il explique, en gros : "Quand un couple va bien, c'est que ça ne va pas durer" ^^.

15 février 2014

L'influence de la lecture sur l'écriture

Cela fait longtemps que je veux écrire cet article, alors allons-y !

Je ne sais pas si vous avez remarqué, si vous écrivez, mais pour moi, les romans que je lis influencent beaucoup mon écriture. 

Je ne veux pas parler de style (je suis une éponge et me laisse toujours influencer par le style de l'auteur du livre en cours : c'est pour ça que je dissocie lecture et écriture dans des périodes distinctes, sinon, ça se voit dans les romans !). Aujourd'hui, je veux m'interroger sur l'influence par rapport à la motivation.

De mon côté, je distingue trois types de romans :

* Ceux qui m'écrasent
* Ceux qui me boostent
* Ceux qui me valorisent

Je vous explique :

Les romans qui m'écrasent.

Il s'agit de tous ceux qui me font refermer le roman en me disant "oh là là, c'est trop bien, bouh ouh ouh, je n'arriverais jamais à faire aussi bien, je suis une sous-merde, je ferais mieux d'arrêter d'écrire tout de suite". (vous voyez l'idée).
Je ne sais pas exactement ce qui fait que je ressens ça, mais ça me paralyse pas mal pour l'écriture, ça, c'est sûr !

L'exemple qui me vient en tête n'est pas tout récent mais vous parlera : c'est Harry Potter. Pourtant, si on regarde bien, c'est juste un très bon cycle, mais de là à crier au génie au point de tout arrêter ? Non, objectivement, non. Alors, pourquoi cette sensation ? Je ne sais pas.

Heureusement, il y a...

Les romans qui me boostent.

Ceux-là, je les referme en me disant "oh là là, c'est trop bien, c'est exactement pour ça que je fais ce métier : pour faire ressentir des trucs comme ça à mes lecteurs, pour raconter des histoires extraordinaires, vite, remettons-nous à ce chapitre qui bloque !" (vous voyez toujours l'idée).

Je ne sais pas non plus pourquoi je ressens ça, ce qui fait la différence entre ces deux sortes de romans. Peut-être que c'est parce que dans cette seconde catégorie, j'ai l'impression d'apprendre quelque chose qui me servira plus tard ? (sur la façon de gérer un point de vue, ou sur un ton utilisé, un lien "organique" entre les différents éléments d'une intrigue... une façon de structurer, de gérer l'évolution d'un personnage, etc etc).

Je peux citer en exemple tous les romans de Robin Hobb. Quels qu'ils soient. Si j'ai un petit coup de mou, j'en lis un, et hop, je suis reboostée pour un moment (d'ailleurs, ma phase positive en ce moment vient sans doute de ma PAL qui a bien baissé de ce côté-là). Je pense aussi à des bouquins comme la série Uglies, Hunger Games, ou Chérub, qui m'ont toutes appris quelque chose sur la façon dont on peut gérer le Young Adult.

Et puis, il y a...

Les romans qui me valorisent.

Je n'ai pas trouvé de terme plus adéquat, mais, disons que quand je referme ceux-là, je me dis "ouais, bof, moi j'écris mieux que ça, et puis cette idée là était pas mal, mais pas exploitée de la bonne façon, et puis ce deus-ex machina là, et puis cette préparation qui se voit trop et retombe à plat, et puis..." (vous voyez l'idée ?).

Là, au-delà de l’œil de bêta-lectrice que j'arrive de plus en plus à mettre de côté (en tout cas, pour des romans publiés), c'est l’œil de l'auteur qui est en marche. En tant que technicienne des mots, j'attends un minimum de mes collègues, et, si ça ne me convainc pas, au moins, ça a un impact plutôt positif sur ma façon d'écrire ("moi j'écris mieux que ça" est le meilleur coup de pied aux fesses pour ajouter "d'ailleurs, je vais le prouver tout de suite").

Je ne vais pas citer d'exemple pour ne vexer aucun auteur (on ne sait jamais, si j'en croisais un en salon, je serais hyper mal) mais ça regroupe tous les romans que je n'ai pas aimé (forcément) ou ceux "pas mal, mais..." (et le "mais", en général, c'est ce que j'aurais fait différemment).

J'imagine que pour un auteur non-publié, ce genre de sentiment peut amener une réflexion du genre "tel bouquin est mauvais, alors qu'il est publié par X, screugneugneu, dire que c'est l'un des éditeurs qui a refusé mon manuscrit !". 
De mon côté, pas d'aigreur de ce genre, plutôt un espoir en me disant dans les moments de "bas", que si le bouquin Y a convaincu un éditeur malgré ses défauts, mon manuscrit Z que je trouve tout pourri a peut-être ses chances, finalement ! Ça aide à reprendre courage pour avancer encore...

Et vous ? Vous ressentez la même chose ? Vous avez vos trois catégories, ou pas ?
Des titres à partager pour échanger là-dessus ? (ça m'intéresse !).

13 février 2014

Pas beaucoup de temps pour bloguer

Ce n'est pas l'envie ni les sujets qui me manquent, mais le temps !

Sachez juste que, de mon côté, je carbure sur plein de choses :

* J'ai envoyé mon dossier de demande d'aide à l'écriture pour Jivana
* J'ai relu le BAT de trois romans (les tomes 3 et 4 de SpaceLeague et "La campagne aux trousses")
* J'ai posé le syno détaillé du tome 5 de SpaceLeague, et j'ai commencé la rédaction dans la foulée

Voilà, là, je suis essentiellement dans SpaceLeague (ça roule bien !) pour les tomes qui sortent en juin. J'ai un peu de marge, mais autant les faire maintenant.

L'avantage de ces tomes, c'est que ça va vite. C'est vraiment très gratifiant de voir le compteur de signes monter (oui, je note mes avancées dans un classeur excel, histoire de me rendre compte que j'avance !), de me dire que le premier jet peut être terminé la semaine prochaine si tout va bien... Comme la série est bien structurée, je sais où je vais, de quels personnages j'ai besoin... et je m'amuse comme une petite folle à créer des liens imprévus, je joue avec les pouvoirs, tout ça. Bref, je m'éclate !

Et, à côté de ça, j'ai même envie de relire/corriger Le Premier, c'est dire si ça va !


PS : j'essaye quand même de vous préparer un long article pour samedi, histoire que ce blog ne se limite pas à un blog sur les séries TV :)

10 février 2014

Le lundi, c'est série ! #2

Aujourd'hui, je vais vous parler de... FRIENDS !


La plus culte des séries modernes, celle dont les épisodes repassent en boucle sur différentes chaînes du câble et autres box, et dont on ne se lasse pas de revoir des passages ou des épisodes entiers...



Pourquoi est-ce que j'ai regardé le premier épisode ?

Probablement parce que j'avais 17 ans, et que c'était la première fois que la série était diffusée en France, avec beaucoup de tam-tam médiatique autour qui m'a rendue curieuse. Peut-être parce que c'était ma première série de "grande", c'est à dire pas la série pour gamins genre "La fête à la maison", ni pour ado comme "Hartley cœurs à vifs", ou même familiale genre "Cosby Show" (oui, j'aimais beaucoup toutes sortes de séries quand j'étais petite).
J'étais à un âge où j'avais envie qu'on me parle de sexualité, de personnes qui entrent dans le monde des adultes... et si tout ça pouvait se passer dans une ambiance amusante, avec de belles évolutions de personnages, c'était un gros plus ! 


Pourquoi est-ce que je continue de regarder ?

Parce que Friends a regroupé tout ce que je cherchais, et même plus. J'ai grandi en même temps que les personnages, me suis identifiée à eux, ait programmé mon magnétoscope pour ne pas rater un épisode, et ai même supplié mes parents d'étendre l'abonnement au câble pour avoir Canal Jimmy (à l'époque) pour ne pas rater les saisons inédites (et les voir en VO).

À l'époque, je me sentais très Rachel (je n'étais ni aussi maniaque que Monica, ni aussi excentrique que Phoebe). J'aimais son côté jeune première qui foire les trucs qu'elle doit apprendre sur le tas, et tout l'aspect romance avec Ross.
En vieillissant grandissant, je me sens maintenant plus proche de Chandler (même si je n'ai pas un humour aussi travaillé que le sien !). 

C'est amusant de revoir les premières saisons avec le recul des années, et de rire toujours autant (quelle série, aujourd'hui, me fait éclater de rire toutes les trois secondes ? Aucune).

Mon épisode préféré ?

Que c'est difficile de choisir... Par facilité, je pourrais dire tous les épisodes où il est question de demandes en mariage / mariage / accouchement, parce qu'ils sont tous supers (mention spéciale pour l'accouchement de fin de saison 8 [je ne spoile pas] où, pour la première fois, ça se passe comme dans la vraie vie : c'est à dire pendant vraiment beaucoup d'heure et de douleur ! Et pas en cinq minutes, "oh, j'ai perdu les eaux" "poussez madame !" "ouin !")

Mais j'adoooooore tout particulièrement les épisodes avec des flash-backs dans leur adolescence (ah, les coiffures de Chandler et Ross !)...

... où ceux où ils imaginent "ce qui aurait pu se passer" !


Quelque chose à ajouter ?

Avec mes différents droits d'auteurs, je m'autorise un achat inutile par bouquin (ou disons, une folie d'auteur) pour me faire plaisir (alors que je mets consciencieusement le reste de côté, façon fourmi). Hé bien, mon dernier achat de ce genre, c'est l'intégrale de Friends. 
À force de tomber sur des épisodes dans le désordre, j'ai eu envie de me refaire l'intégralité des dix saisons dans l'ordre, à la suite.

J'ai commencé il y a peu, et je déguste, trois épisodes par trois (pas plus). J'en suis presque à la fin de la saison 1. Je me demande si, dans le lot, je vais tomber sur des épisodes que j'avais raté à travers les années ? On verra bien !

Pour l'instant, c'est toujours excellent !
 

5 février 2014

La fin d'un premier jet, ça fait toujours quelque chose...

Ça y est, j'ai terminé (officiellement) le premier jet COMPLET du Premier. 
C'est à dire que j'ai achevé la troisième et dernière partie, celle sur laquelle je bloquais depuis mi-novembre.

Youhou, quoi !!!

Allez, un petit extrait, histoire de ne pas faire que des bilans de mes avancées :

Quel animal maudit se mettrait volontairement à l’écart, chasserait des animaux sauvages, au lieu de faire un carnage dans un village humain en se servant de la viande fraîche à sa disposition ? 
Qu’une Corne ricana :
« Toi, par exemple. »
Vaïn ne répondit pas mais l’idée s’ancra profondément en lui : cette Pia était différente des autres maudits. En un sens, elle lui ressemblait.
Un rictus de plaisir déforma sa bouche. La traque n’en serait que plus excitante !


Même si je sais déjà qu'il y aura beaucoup de boulot (et que je n'ai pas terminé les corrections sur la seconde partie), ça me fait une bonne base, et je n'aurais pas le regret d'avoir laissé ce roman de côté. Il devrait gonfler pas mal après ma relecture, et peut-être pas atteindre les 500 000 signes, mais s'en approcher (pour l'instant, il pèse dans les 400 000). Enfin, pour l'instant, je le laisse reposer histoire d'être plus objective.

Ça, c'est fait (ou, comme dirait Dora [c'est mercredi, c'est le jour des enfants, j'ai le DROIT de citer Dora] : Check !).

Maintenant, je suis face à un mini-dilemme (qu'à vrai dire, j'ai déjà résolu, mais chut, allons jusqu'au bout de ce message de blog).

Soit, je me plonge dans les tomes 5 et 6 de SpaceLeague, soit j'écris le second chapitre de Jivana pour compléter mon dossier à rendre dans 15 jours.

Le choix le plus raisonnable, c'est m'occuper de ce simple petit chapitre de rien du tout pour le terminer au plus vite, et avoir le temps de le faire bêta-lire avant la date de rendu. Comme ça, je peux me pencher sur SpaceLeague et enchaîner le détail du synopsis du T5 avec sa rédaction (si je garde le rythme, ça devrait me prendre moins de 10 jours).

En attendant, voilà un petit extrait de Jivana, juste pour le plaisir, et pour se rendre compte que l'ambiance et le ton sont TRÈS différent du Premier :

C’était un temps où le Dor brillait.
Un temps où les dieux dormaient.
Un temps où la paix régnait sur le Monde et les montagnes.

Mais le vent se levait déjà au-dessus de l’île du Fléau.
La menace approchait, et bientôt,
Les ténèbres engloutiraient la terre et l’eau.

3 février 2014

Le lundi, c'est série ! #1

Salut chers lecteurs !

J'inaugure un rendez-vous régulier sur ce blog (j'ai envie de dépoussiérer un peu). Bref, le lundi, c'est série !!!
Pourquoi ce choix ? Hé bien, parce que le lundi soir, c'est mon soir de "repos", celui où je me n'écris pas : je regarde des séries !

Je vais donc vous parler, une fois par semaine, de quelques séries que je suis, que j'aime (ou pas), avec des anecdotes de dingue (ou pas) que vous allez être contents de connaître (ou pas).

On commence par ce qui a motivé le choix du lundi. 
Ce n'est pas un jour pris au hasard : c'est parce que c'est le jour de...

CASTLE !


Pourquoi est-ce que j'ai regardé le premier épisode ?

Pour deux raisons : d'abord, pour Nathan Fillion, que j'avais adoré dans son rôle dans la saison 7 de Buffy (autre série dont je vous reparlerai !), et pour son personnage du Captain Hammer dans la websérie Dr Horrible Sing Along Blog (dont je vous reparlerai aussi !). J'aime beaucoup cet acteur et j'étais curieuse de voir ce qu'il donnerait dans une série policière. [certains le connaissent aussi pour son rôle dans Firefly].
La seconde raison était le pitch : Castle est un... écrivain ! Pour des excuses scénaristiques fumeuses, il collabore avec la police pour aider à résoudre des meurtres. Un personnage principal écrivain ? Il fallait que je regarde ce que ça donne !


Pourquoi est-ce que je continue de regarder ?

Hum, parce que les épisodes sont plutôt bien construits, l'évolution des personnages est sympa, il y a la juste bonne dose d'humour, et les acteurs jouent bien.
Je ne suis pas fan des séries policières en général, mais celle-ci passe bien !
Il y a un petit côté Mulder et Scully dans le genre "sceptique contre imagination débordante", sauf qu'au contraire d'X-Files, c'est souvent la réalité qui gagne ^^


Les enquêtes ne se ressemblent pas trop, et même si, parfois, les ficelles pour introduire les thèmes ou lier les différentes facettes du personnage sont un peu grosses ("oh, justement, sa fille a rendez-vous avec un inconnu le jour où un tueur en série traîne dans le même parc..."), dans l'ensemble, on ne s'ennuie pas et on ressort de l'épisode avec le sentiment positif d'avoir passé un bon moment.


Mon épisode préféré ?

Difficile à dire. Je vais en choisir plusieurs !
Dans la saison 3 : "Dans la peau de Nikki" où Laura Prepon (Donna dans "That 70's show" dont je vous... reparlerai !) apparaît en gest star !
Dans la saison 4 :  J'ai beaucoup aimé "Dans l'antre du jeu", où les personnages masculins se retrouvent à Las Vegas et se déguisent en Elvis pour pénétrer dans un casino... 


Dans la saison 5 : "Tueur intergalactique" qui se passe dans un convention de SF ^^ et le double épisode "La cible"/"La chasse" où il y a une vrai bonne tension dramatique, des révélations et... Paris !

Mais, Castle n'est pas vraiment une série que je regarde en boucle (comme toutes les séries policières, une fois qu'on connaît la fin de l'épisode, il y a moins d'intérêt à le revoir. Reste l'évolution des persos) donc je ne peux pas parler "d'épisode préféré" au sens de "celui que je pourrais regarder en boucle".

Quelque chose à ajouter ?

Oui ! Sur Nathan Fillion. Hormis le fait que j'adore sa façon de tweeter (je ne suis pas hyperactive sur Twitter, mais il fait partie des gens que je suis), je veux ajouter qu'il est excellent dans "Beaucoup de bruit pour rien" [Much Ado About Nothing], la pièce de Shakespeare adaptée au cinéma par l'excellent Joss Whedon (le "papa" de Buffy). Nathan Fillion y a un petit rôle (Dogberry) mais il prend toute la lumière tellement il est drôle et parfait ! [au passage, je ne peux que vous encourager à aller voir ce formidable film].