25 septembre 2016

Writer's Week #29





État d'esprit de la semaine


L'impression de ne pas avoir le temps de tout faire, d'être en retard, et d'avoir plein de projets sur le feu !

Mais aussi, la fin de la seconde partie de Poumon Vert, chargée en émotion (j'aime beaucoup ce roman, mais il n'est pas facile facile).

Et puis, bien sûr, les Aventuriales (mais je reviendrai dessus dans un article séparé). Juste un petit mot pour dire que j'ai fait de nouvelles rencontres scolaires, cette fois-ci pour mon roman d'horreur (avec des 5ème) et L'Empire des Auras (avec des 3ème). C'était vraiment un super moment ! Et j'avoue que la déco "vaudou" m'a drôlement changée des ascenseurs et ça fait du bien aussi !!!


Ma (vraie) vie cette semaine


Là aussi, c'est la course : entre les réunions de rentrée scolaire et les rendez-vous avec les artisans pour les devis des travaux de la nouvelle maison, des choses se rajoutent à nos plannings déjà bien chargés !

préparer un déménagement maintenant ? Heu...

Le livre de la semaine


Franchement, qu'est-ce que c'est que cette rubrique ? Est-ce qu'elle a encore un sens ? Il vaudrait mieux que je parle des livres que j'ai acheté cette semaine, vu ma PAL !!!


Conclusion


La même.

Ah, si, en bonus, on a eu les photos du salon du vampire !

crédit : https://www.facebook.com/KawaiiCarre/
 


22 septembre 2016

Ce week-end aux Aventuriales !

C'est la course, la folie, encore pire que d'habitude.

Pas de "c'est mercredi, c'est blog zombie", j'ai terminé la deuxième partie (sur trois) de Poumon Vert (mais elle est un peu trop courte donc je dois la relire pour voir où il manque des choses) et j'ai grosso modo trois jours de travail possible d'ici la fin du mois, et il faudrait que j'écrive 100 000 signes dans ce temps-là. AH AH AH. C'est juste impossible. Donc je suis en retard.

Mais ce week-end, je serai aux Aventuriales de Ménétrol, où j'aurais grand plaisir à revenir vu comme le salon de l'année dernière état top !

Bref, venez !

Plus d'infos par ici : http://www.aventuriales.fr/


18 septembre 2016

Writer's Week #28





État d'esprit de la semaine


Une semaine plutôt limitée au niveau de mes plages d'écriture, ce qui, à mon grand regret, n'a pas fait avancer Poumon Vert autant que je l'aurais voulu. Je suis à 240 000 signes, à peu près. Bon, c'est pas si loin de l'objectif de la semaine, mais ça veut dire que je suis clairement en retard. Je ne vois pas comment atteindre les 400 000 fin septembre. D'autant que j'étais en salon ce week-end, et ça sera encore le cas les deux week-end à venir. Bref, c'est tendu.

Le salon de ce week-end, c'était le salon du vampire à Lyon !
Un salon très sympathique, avec des bénévoles adorables. J'ai eu le plaisir de participer à trois moments face au public : une première table ronde sur les vampires "pas comme les autres", une seconde sur l'édition des romans de vampire aujourd'hui (où j'ai pu parler des difficultés rencontrées lors de la soumission du Premier), et un moment d'échange avec des lecteurs, très sympa, pour parler de nos coups de cœurs de lecture réciproques (on a aussi dérivé sur quelques coulisses du métier).

Il y a eu plusieurs moments épiques, notamment le moment où j'ai claqué la bise à Kim Newman (franchement super abordable, j'ai dérouillé mon anglais avec grand plaisir pour lui poser plein de questions, de collègue à collègue. Enfin, de petite collègue à grand monsieur). La séance photo avec accessoires vampiriques vaut également le détour (j'attends le résultat avec impatience). J'ai découvert des voisins hyper sympathiques, bref, j'ai passé un très bon week-end !

Thème oblige, je n'avais pas tous mes bouquins, mais c'était bien d'avoir les nouveautés !

Ma (vraie) vie cette semaine


Cette semaine, notre recherche d'une nouvelle maison s'est intensifiée, et il se trouve qu'on a eu un coup de cœur ! Après discussions, et une nuit de réflexion, on a fait une offre qui a été acceptée !

Une nouvelle phase devrait bientôt commencer (j'avoue que je ne sais pas du tout comment je vais pouvoir gérer un déménagement EN PLUS de tout ce que je fais déjà, mais on va bien être obligés d'y réfléchir...).

Je suis très excitée et émue. Et pas seulement parce que je vais avoir un vrai bureau pour moi !!!

C'est toujours difficile de prendre une décision de cette importance, on a peur de se tromper, de faire de mauvais choix (vu notre historique, cette peur s'explique facilement : je vous passe les détails). Mais quand c'est la bonne, il faut se lancer.




Le livre de la semaine


Toujours Anno Dracula. Finalement, je termine. Et non, ça n'a aucun rapport avec le fait que j'ai beaucoup discuté avec Kim Newman : j'avais pris ma décision avant (quand j'ai vu que le passage trop dur pour moi n'était pas la généralité du roman).

En même temps, je suis loin de l'avoir terminé, je risque d'en parler encore un peu...


Conclusion


Rhaaaaa, je suis en retaaaaaard !

Mais j'ai fait ma rentrée de salon, retrouvé mes pitchs (pas évident quand ça fait longtemps), fait le tri dans mon matos de dédicaces... bref, ça y est, c'est vraiment la reprise à 100%.

D'ailleurs, ça continue la semaine prochaine : vendredi, je vais rencontrer des classes pour parler de l'Empire des Auras, et Seuls les alligators vous entendront crier, près de Clermont-Ferrand, et j'enchaîne avec le salon des Aventuriales, à Ménétrol : venez nombreux, c'était hyper bien l'année dernière !


14 septembre 2016

C'est Mercredi, c'est blog zombie #6



Aujourd'hui, dans "c'est Mercredi, c'est blog zombie", je reviens sur "Ma vie en Gif", message du 29 août 2014, où il s'agissait de répondre à ce que nous évoquaient cinq mots par des images animées.


À la fin, il était question de donner d'autres thèmes pour que d'autres blogueurs répondent à leur tour.


Pour le fun, je vais donc répondre à mes propres thèmes proposés à l'époque !! (parce que bon, je ne suis pas sûre d'avoir des choses très différentes à mettre si je répondais aux mêmes thèmes).

Passion

Alors, ça m'évoque... 
La passion amoureuse...

Ma passion pour le chocolat...

Et ma passion pour le cosplay !


Évasion


Partir loin...


Détente







Art


Ça m'évoque pas mal de choses, mais pour n'en choisir qu'une seule, je vais dire en premier lieu le théâtre...



... et particulièrement la pièce "Art" de Yasmina Reza, que j'ai mis en scène il y a quelques années (pour l'association de théâtre amateur dont je faisais partie, hein, pas la vraie avec Lucchini, Arditi, et Vaneck).


Je triche, ce n'est pas un gif.



Bibliothèque


Forcément.





Voilà !


Je ne taggue personne pour continuer sur "Ma Vie en Gif", mais si vous voulez reprendre "C'est Mercredi, c'est Blog Zombie" pour ressortir vos archives ou dépoussiérer votre blog, ne vous privez pas !!!

11 septembre 2016

Writer's Week #27

 

État d'esprit de la semaine



Cette semaine, j'avais l'impression de devoir avancer à tout prix, mais de ne pas avoir le temps d'y arriver.


Première semaine post rentrée, avec les activités des uns et des autres à caler, des imprévus...
Mais aussi premier vendredi (mon jour consacré à l'écriture) sans les enfants depuis plus de deux mois !
Autant dire que j'ai compensé ce jour-là, en écrivant deux chapitres et demi, et en atteignant le pallier des 200 000 signes (ce qui correspond à la moitié du roman) sur Poumon Vert.


Je suis contente, même s'il y aura du travail sur ce premier jet (enfin, comme d'habitude). Il ne faut pas que je relâche le rythme pour continuer à bien avancer si je veux terminer pour fin septembre !

Ma (vraie) vie cette semaine


Ça y est, je me remets au sport. J'avais fait une tentative de zumba/step/renforcement musculaire il y a quelques années, mais je n'avais pas tenu la distance avec le déménagement de mon boulot (loin) et donc de plus gros horaires avec les transports (sans même parler de ma vie de folie de l'année dernière avec les déplacements pour les rencontres scolaires). Donc j'appréhende un peu ma régularité, pour tenir toute l'année... mais je me suis laissée convaincre par ma fille aînée, et je me suis réinscrite au Modern Jazz !



La mémoire du corps fait que j'ai de bons restes. Maintenant, il faut bosser un peu pour ne pas marcher comme un gorille le lendemain (vous voyez, les mains au sol, et les hanches qui roulent ?), bref, ne pas avoir trop de courbatures... mais ça fait beaucoup de bien de s'y remettre !


Le livre de la semaine


Je suis toujours sur Anno Dracula. J'avoue qu'un certain passage à la description particulièrement insoutenable me fait hésiter à continuer...


Conclusion


Objectif ? Dépasser les 50 000 signes de plus sur Poumon Vert.

Et reprise des salons ! On commence samedi et dimanche prochain avec Le Salon du Vampire à Lyon  !



7 septembre 2016

C'est Mercredi, c'est Blog Zombie #5




Aujourd'hui dans "c'est Mercredi, c'est Blog Zombie", je reprends carrément en entier le message du 20 juillet 2013, parce que je l'aime bien, et qu'il est toujours très vrai !

Je parlais alors des différences de langage entre auteur et éditeur...

*


Avant propos : ce message cumule les expériences de plusieurs personnes.

Ami auteur, tu te demandes parfois si les éditeurs ne vivent pas sur une autre planète (ou dans un autre espace temps) ? Aujourd'hui, dans ma grande bonté, je vais me pencher sur le langage si particulier des éditeurs pour tenter de le décrypter (ne me remercie pas, ami auteur, c'est la maison qui régale).

Donc, quelques phrases peuvent arriver dans la conversation, et il se peut que ton âme de décortiqueur de mots te pousse à les prendre au premier degré. Ttttt. Grand naïf, va.

* "Ça a l'air intéressant"
Tu viens de pitcher ton roman au détour d'une allée, dans un salon du livre, à un éditeur formidable. Il te dit "ça a l'air intéressant". Tu entends "ça m'intéresse". 
Traduction réelle : "je ne peux pas me faire une idée juste sur le pitch, faut voir".

* "Ça n'est pas pour moi"
Situation similaire, mais réponse directe : l'éditeur le dit clairement, ce n'est pas un texte pour lui.
Ce que tu entends : "il faut le proposer à un autre éditeur"
Traduction réelle : "ce n'est pour personne mais je suis poli".

* "Je l'ai imprimé"
Après un premier contact, tu as envoyé le manuscrit à un éditeur. Nouveau salon, vous vous croisez et il te dit "je l'ai imprimé". Tu penses "super, il est sur le point de le lire !"
Traduction réelle : "Oh, punaise, je l'ai complètement oublié. Il faut absolument que je l'imprime quand je rentre."

* "J'ai lu le début"
Après un temps certain, tu relances l'éditeur qui te dit alors "j'ai lu le début". Tu imagines alors que c'est bon, tu auras ta réponse bientôt...
Traduction réelle : "J'ai ouvert le fichier, vu que c'était écrit en français correct, donc il faut vraiment que je trouve du temps pour le lire."
Bref, c'est pas gagné. Patience, encore un peu de patience !

* "Je reviens vers toi très vite"
Ah, ça, c'est ma préférée. Et la traduction est super facile, "je reviens vers toi très vite", ça veut dire : "relance-moi dans six mois !"

* "Il faut absolument qu'on se voit pour en parler"
Ou pas, mais je suis poli. Tant qu'aucune date n'est fixée, c'est juste de la politesse.

* "N'hésitez pas à m'envoyer autre chose"
Alors là, il y a plusieurs écoles. Les refus types gentil ("ça ne correspond pas à notre ligne éditoriale, mais n'hésitez pas à nous envoyer autre chose") : s'ils le disent à tout le monde, c'est que, de toute façon, ils lisent absolument tout ce qui leur est envoyé (= zéro valeur).
Le mail personnalisé, où la personne en face détaille un peu son refus, et encourage vivement à envoyer d'autres textes (là, ça veut dire "pas celui-là, mais peut-être le prochain").
Et, mieux encore, le coup de téléphone où on sent vraiment l'enthousiasme de l'interlocuteur (à ce moment-là, "n'hésitez pas à m'envoyer autre chose" signifie : "je vous veux dans mon pool d'auteurs / je veux travailler avec vous un jour").
Sur cette notion, je vous conseille aussi la lecture du blog d'Agnès Marot où elle en parle très bien.

* "Oui, je sais, la couverture n'est pas parfaite, mais je vais voir ce que je peux faire".
Là, on est déjà dans la phase d'après, quand le contrat est signé et que le boulot est fait. Vers la fin de la phase pré-publication, donc. Et l'éditeur qui dit "je vais voir ce que je peux faire" est sans doute de bonne foi, mais a rarement toutes les clefs pour agir vraiment (ne pas sous-estimer le pouvoir des commerciaux, ni les délais qui font dire que "ça va très bien, de toute façon on n'a plus le temps").
La traduction réelle est donc : "j'aimerais te faire plaisir, mais il va falloir te faire à l'idée que ça ne changera pas."

* "Ne te stresse pas pour le délai."
Traduction : "Pour après-demain, c'est bien aussi."




*

Alors, ça vous a plu ?

4 septembre 2016

Writer's Week #26





État d'esprit de la semaine


Après un bon démarrage, j'ai été rattrapée par un gros coup de fatigue (voir rubrique suivante) et je n'ai quasiment pas écrit en fin de semaine. Du coup, je ne suis plus bonne niveau planning et autres deadlines... Ça me stresse un peu, mais à un moment, quand le corps ne suit pas, on ne peut pas forcer les choses.
Bref, je suis à 156 000 signes sur Poumon Vert. Ce qui n'est pas mal, mais j'aurais préféré être plus près des 200 000 à cette date.

Sinon, mes autres romans continuent leur petite vie dans leur coin, et ils s'en sortent bien !

J'ai complètement oublié de rapporter ici la diffusion, pendant mes vacances, d'une chronique sur "Seuls les alligators vous entendront crier" sur France Info ! C'est Noam, 14 ans, qui en parle, et vous pouvez encore l'écouter en suivant ce lien.

Et cette semaine, c'est "L'Empire des Auras" qui a eu droit à sa chronique dans "Je Bouquine" !

Oui, c'est la classe (pour les deux), je suis d'accord avec vous !

Ma (vraie) vie cette semaine


Donc, comme je vous le disais, mon corps m'a fait le coup de l'anémie, et donc j'étais hyper fatiguée en fin de semaine. Bon, je le suis toujours, mais depuis, je me drogue. Donc ça devrait aller mieux bientôt. En tout cas, c'est le plan !


Ma semaine a été ponctuée par un grand moment immobilier. Sans en dire trop, disons que nous pouvons enfin penser à l'avenir, et regarder les maisons pour envisager de déménager dans les prochains mois. J'aimerais que mes enfants aient chacun leur chambre, et je veux garder un espace de travail... il n'y a plus qu'à chercher !


Le livre de la semaine


Bon, donc depuis Pokémon Go, ça se confirme, je lis moins. Je n'ai même pas encore terminé (à vrai dire, je dois en être au premier tiers) du livre dont je vous parle cette semaine.

Si ça continue à ce rythme, il faudra que je revoie les rubriques de la Writer's Week...

Bref, le livre de la semaine c'est :


Anno Dracula, Kim NEWMAN



Résumé : 
Londres, 1888. L’obscur voile de la terreur est tombé sur la capitale depuis que la reine Victoria s’est unie au sulfureux comte Dracula. Sous son influence, les citoyens sont de plus en plus nombreux à rejoindre les rangs des vampires, toujours plus puissants. Mais la riposte ne se fait pas attendre. Dans les sinistres ruelles de Whitechapel, un assassin surnommé Scalpel d’Argent massacre les prostituées aux canines un peu trop aiguisées. Lancés dans la traque du tueur, Geneviève Dieudonné, une vampire à la jeunesse éternelle, et Charles Beauregard, espion pour le Diogene’s Club, vont devoir gravir les échelons du pouvoir. Et s’approcher dangereusement du souverain le plus sanguinaire qu’a jamais connu le royaume. 




Je vais essayer de le terminer avant le salon du vampire (les 17 et 18 semptembre à Lyon : voir la page "Me rencontrer" parce que j'y suis aussi en dédicace !)

Conclusion :

Avec du repos et des vitamines, je devrais pouvoir me remettre à Poumon Vert cette semaine... Il faut, parce que les autres romans (notamment Les élémentaires et Ricochets) vont bientôt se rappeler à moi !