15 mai 2018

Les larmes de Yada, Lilie Bagage



Résumé :

Lyon – 2092.
L’eau de Yāda est une drogue très en vogue chez les personnes âgées : la molécule ravive leurs souvenirs.
Le temps d’un trip, Asha – 70 ans – rejoue la mélodie vibrante de sa jeunesse et retrouve sa vie d’antan, celle d’avant les regrets… Les souvenirs sont si réels qu’ils donnent l’illusion parfaite de les revivre…
Mais voilà que lors d’un voyage dans ses souvenirs, Asha parvient à modifier un détail dans la trame de son passé. Cela aura-t-il une répercussion sur son présent ?


Mon avis :


Je suis contente d'avoir plongé dans cette histoire de voyage dans le temps, qui m'a fait penser à la fois à "Replay" de Ken Grimwood et à "Mes vrais enfants" de Jo Walton.


J'ai particulièrement apprécié l'ambiance très sombre et sale de ce futur lyonnais et toute la question autour de la drogue (plus particulièrement chez les personnes âgées).
Le postulat autour de l'évolution du monde (language, culture) fonctionne, bref, on y croit !


Seul bémol, le 4ème de couverture présente le fait qu'Asha va modifier un détail dans le passé, et ça intervient assez tard dans le roman (l'impression de s'être un peu fait spoiler le bouquin)... même si toute la seconde partie, après cet évènement, est chouette, j'aurais préféré ne pas m'y attendre...

13 mai 2018

Je suis ton soleil, Marie Pavlenko



Résumé :


Déborah démarre son année de terminale sans une paire de chaussures, rapport à Isidore le chien-clochard qui s’acharne à les dévorer. Mais ce n’est pas le pire, non.
Le pire, est-ce sa mère qui se met à découper frénétiquement des magazines ou son père au bras d’une inconnue aux longs cheveux bouclés?
Le bac est en ligne de mire, et il va falloir de l’aide, des amis, du courage et beaucoup d’humour à Déborah pour percer les nuages, comme un soleil.



Mon avis :


J'ai acheté ce roman pour ma fille aîné, et je lui ai piqué parce que j'adore Marie Pavlenko (en tant qu'être humain, donc il était temps de lire l'un de ses livres !). Je ne savais pas si l'histoire allait me plaire, à moi qui ne lit presque que de l'Imaginaire... et la réponse est OUI, un grand OUI !


C'est frais, léger, drôle... et bim, ça bascule dans l'émotion, et re-bim, dans quelque chose de très juste sur la vie... on est surpris à chaque page, on a envie d'en tourner d'autres, et sans qu'on s'en aperçoive, le roman est terminé.


Je tiens à préciser que j'ai terminé ce roman dans le train en allant aux Futuriales, et, ajouté au fait que je m'étais levée à 5h du matin, mon petit cœur fondu m'a fait versé plein de larmes qui ont bouffi mes yeux. Donc, pour ça : PAS MERCI MARIE.


Sinon, j'ai pris conscience que je préfère un bon bouquin jeunesse sans imaginaire, à un mauvais roman SFFF pour adulte. Ce qui justifie aussi pourquoi j'écris pour la jeunesse, et parfois moins dans l'imaginaire, alors que je n'ai pas le but ultime de publier pour adulte un jour.


Pour en revenir à "Je suis ton soleil" je le conseille à 1000% à tous les ados autour de vous !

11 mai 2018

La Mort du Temps, Aurélie Wellenstein



Résumé :


Un séisme temporel a dévasté la Terre, massacrant une large partie de la population et mélangeant les époques entre elles. Callista se retrouve seule survivante dans un Paris ravagé où s’amalgament deux mille ans d’architecture. Tous ses repères chamboulés, la jeune fille n’a plus qu’un espoir : retrouver en vie sa meilleure amie, restée dans l’Est de la France. Callista part à pied pour un long périple, talonnée par la monstrueuse réplique du séisme qui semble la suivre pour l’anéantir. Si elle s’arrête, si elle ralentit, le cataclysme la dévorera. Au côté d’étranges compagnons, issus de siècles différents, elle va tout faire pour échapper au chaos.


Mon avis :


J'ai acheté ce livre pour trois raisons :
1) Histoire de paradoxes temporels
2) Aurélie Wellenstein (bonne adresse)
3) Le prénom de l'héroïne qui est celui de l'une de mes filles


J'ai été prise dans l'histoire dès les premières pages ! C'est très très bien. Non, mais très très bien.
J'ai espéré une fin légèrement différente (vous savez comment sont les lecteurs quand ils s'attachent à certains détails ou personnages et veulent que ça se termine comme ci ou comme ça, même si ce n'est pas la meilleure fin pour l'histoire ? Eh ben j'ai fait ça), mais ça n'a pas entaché mon plaisir de lecture.


Bref, foncez !!!

3 mai 2018

Rencontres à Champeix (63)

La semaine dernière, j'ai eu le plaisir de me rendre à Champeix, près de Clermont-Ferrand, où trois classes de 3ème avaient découvert "L'Empire des Auras", "L'Effet Ricochet" et "Ascenseur pour le futur".

Il faisait beau, le cadre était (et doit toujours être) magnifique...



Les élèves étaient au taquet ! Accompagnés par des enseignantes au top, ils ont tous préparé un journal de lecteur où l'on pouvait lire des phrases comme "c'est la première fois qu'un livre me plaît autant", "J'espère que je retrouverai un livre comme celui-là", "J'ai envie d'entrer dans le livre pour les aider !" ou "Moi qui n'aime pas du tout lire, j'adore ce livre". (Vous imaginez comme je flottais sur mon petit nuage ^^).



Les prof-doc du CDI ont fait un boulot d'enfer pour donner envie de découvrir les bouquins, et accompagner les élèves dans leur lecture ou leurs questionnements (je me suis retrouvée plusieurs fois presque prise de court devant des questions que je n'avais encore jamais eues !).


En bref, une excellente journée, dont je garderai un super souvenir (et, avec un peu de chance, les élèves aussi !!!).

J'espère qu'ils reviendront me voir aux Aventuriales fin septembre (c'est juste à côté, alors pas de fausse excuse !!! En plus il y a un concours de Cosplay et des Jedis Auvergnats, on ne peut pas rater ça !!!).


En attendant, samedi, je file à Paris pour les Futuriales, où L'Effet Ricochet est nominé pour le prix des lycéens... l'occasion de continuer les discussions sur ce roman !

1 mai 2018

Cyberland, Li-Cam


Résumé :
Ici le destin se décide œil pour œil, dent pour dent.
Tu ne te copieras point en dehors des Terres Parallèles.
Tu ne convoiteras pas le fichier d'autrui.
Tu ne formateras pas hormis pour sauver le système.

< Saïd in Cyberland
Asulon
Simulation Love />

Mon avis :

J'aime beaucoup le travail de Li-Cam en général, donc je n'ai pas cherché à en savoir trop sur le roman avant de le lire. J'ai donc découvert une autre facette de l'univers de l'autrice dont j'avais apprécié la plume dans "Lemashtu : chroniques des Stryges" (qui traitait, comme le titre l'indique, des vampires, avec une originalité plaisante), et avec les Bulles d'univers (notamment "L'ombre de l'arbre abattu" : si vous ne connaissez pas, suivez le lien et allez jeter un œil, ça en vaut la peine !).

J'ai eu un peu de mal à accrocher au tout début, peut-être parce que cette lecture suivait celle d'Erreur 404, d'Agnès Marot, qui traitait aussi de monde virtuels (mais autrement) ? Ou à cause des multitudes de 0 et de 1 qui déstabilisent pas mal dans les premières lignes ?

En tout cas, j'ai apprécié toute la partie "quête" qui joue avec les codes des jeux vidéos, et des mondes médiévaux de fantasy. Une bonne bande d'ados partis sauver le monde, mais surveillés et suivis par des Intelligences Artificielles pas si artificielles...

Je pense qu'il faut vraiment voir le livre comme 3 parties distinctes : "Saïd in Cyberland", qui est presque YA (ce qui n'est pas pour me déplaire, puisque c'est ma came), "Asulon", qui est plus philosophique, et "Simulation Love" qu'on peut considérer comme une nouvelle en lien avec l'univers, pour prolonger l'histoire autrement.

N'hésitez pas à consulter le site de l'éditeur pour plus d'infos !

30 avril 2018

Erreur 404, Agnès Marot


Résumé :
« Salut !
Moi, c’est Moon.
J’ai toujours voulu devenir gamer professionnel, mais ce n’était pas aussi simple… Disons que je ne corresponds pas vraiment au profil habituel.
C’est pas grave, j’ai un plan B. Je n’aurai besoin que d’Orion – ma moitié dans la vie comme dans le jeu – et de Loop, notre adorable petite boule de poils orange qui fait "pouic". (Ça ne s’invente pas.)
Bref, je vais te raconter, mais pour ça tu dois être prêt à entrer dans la partie, toi aussi.
Ah, et à remettre en question tout ce que tu crois savoir.
Ça ne te fait pas peur ?
Alors, appuie sur "Commencer une nouvelle partie", tourne la page et… Let’s play ! »


Mon avis :

J'avais eu la chance de pouvoir aider Agnès Marot sur "IRL", son précédent roman dans la même collection (où comment une héroïne découvre qu'elle est un personnage de jeux vidéos et chercher à s'incarner dans le monde réel pour tout changer !) et j'avais beaucoup aimé cette idée mêlant Sims, Truman Show, et questionnement de la créature de Frankenstein avec un côté romance qui contrebalançait bien le thriller.

Ici, Agnès déplace le problème en introduisant les personnages et combats de jeux vidéos dans le quotidien, façon Pokémon Go mais poussé à l'extrême.
C'est très réussi !
Comme j'avais déjà des clefs sur le mystère autour de Moon, j'ai préféré la seconde partie de l'histoire (que je ne spoilerai pas, donc !). Je vous conseille virement de découvrir ce roman, surtout si vous avez aimé "IRL" (si vous ne l'avez pas encore lu, je conseille quand même de lire IRL avant Erreur 404 car on a quelques infos sur ce que sont devenus les persos, vu que ça se passe dans le même monde, mais plusieurs années plus tard).

Comme cette rubrique s'appelle "je ne suis pas critique littéraire", je ne vais pas développer plus, mais sachez qu'après ma lecture, j'ai eu envie de tester le jeu "Life is strange" qui est cité parmi les références, et dont j'ai apprécié le design comme le côté narratif (mais faire des choix "qui auront des conséquences" ça me stresse ^^).


26 avril 2018

"Partez devant, j'arrive !"

Alors que j'ai toujours du mal à reprendre mon rythme d'écriture (comprenez : je cours partout côté perso, et après le break lié à mon épaule, je n'arrive pas à me mettre à écrire/corriger le soir), mes livres continuent leur petit bonhomme de chemin seuls... notamment Papa de Papier, qui a eu droit à tout un tas de belles chroniques récemment !


Visez plutôt :


Les lectures de Ptitelfe : "Nadia Coste écrit aux jeunes adolescents de façon adulte, les met face à des problèmes du quotidien et leur insuffle de l'espoir et des solutions."


Livrement : "Elle aborde un sujet délicat qu’elle traite avec perspicacité. Elle (d)écrit un mécanisme d’auto-défense, la place des non-dits, la perte de l’innocence, l’estime de soi et sa reconstruction. Elle dépeint une situation fictive qui pourrait être réelle puis expose actions et réactions. Elle détaille sans chercher nullement à provoquer le lecteur mais au contraire, à l’accompagner lors du décodage."


Sous le feuillage : "(...) un texte engagé et que je trouve nécessaire et utile."


Book en Stock : "J'ai été prise sous le charme des mots, d'Ayrton et du talent de Nadia Coste. J'étais partie pour lire quelques pages, histoire de découvrir le roman, et je me suis retrouvée subitement en train de lire la dernière page."